We use cookies to improve our site and your experience.

Rûmî honoré pour le 747ème anniversaire de sa mort

Rûmî honoré pour le 747ème anniversaire de sa mort lors des cérémonies Seb-i Arus à Konya

En effet, du 07 au 17 décembre, à l’occasion du 747ème anniversaire de la mort de Mevlânâ Celaleddin-i Rûmî, une commémoration a eu lieu à Konya.

Ainsi, chaque année depuis 1937, Mevlânâ Celaleddin-i Rûmî est honoré à l’occasion de l’anniversaire de sa mort lors des cérémonies commémoratives de Seb-i Arus (Nuit de la réunion avec le divin).

Le 28/12 à 18h35 le concert de l’inauguration de la de la philharmonie à Ankara sera retransmis sur Mezzo TV.

A lire aussi : Orchestre Symphonique Présidentiel d’Ankara (Cumhurbaşkanlığı Senfoni Orkestrası)/

.

Rûmî

.

Mais, qui est Mevlânâ Celaleddin-i Rûmî ?

Rûmî est un poète mystique et érudit soufi de renommée internationale

Pourquoi Konya ? Konya est le lieu de naissance de l’ordre des Mevlevi au XIIIe siècle. Aussi, la ville accueil le tombeau de Rûmî.

En plus, d’être connue pour la Mevlâna, Konya l’est également pour sa culture riche. Entre autres, pour ses tapis à motifs de maisons en frise. Aussi, pour ses etliekmek ; un plat proche de la pizza.

Une culture riche qui fait aujourd’hui partie intégrante du patrimoine historique.

Ainsi, l’année 2020 a marqué le 747ème anniversaire de la mort du poète mystique et érudit soufi de renommée internationale : Mevlânâ Celaleddin-i Rûmî.

En effet, cette année, les 07 et 17 décembre, avec le soutien du Ministère de la Culture et du Tourisme de la République Turque et de l’Agence turque de promotion et de développement du tourisme, des cérémonies samā, dans le cadre des cérémonies Seb-i Arus , ont eu lieu au centre culturel de Rûmî à Konya.

Aussi, en raison de la pandémie, les cérémonies ont été retransmises en direct sur les comptes Twitter et Facebook de GoTurkey. De plus, les histoires en temps réel ont été partagées à partir du compte Instagram de GoTurkey.
.
Notons également la participation du Ministre Turc de la Culture et du Tourisme Mehmet Nuri Ersoy aux célébrations. Ainsi que, du vice-président de la Fondation internationale Mevlâna (Rūmī), Esin Çelebi Bayru, petite-fille de la 22ème génération de Rûmî. Aussi, du sociologue écrivain et expert de Rûmî, Ali Bektaş. 
.
Rûmî
.

Le saviez-vous ? Les cérémonies du Seb-i Arus, qui ont lieu chaque année le 17 décembre, signifient « nuit de noces » en turc. Aussi, la nuit de noces est connue dans l’ordre Mevlevi comme la nuit où Mevlânâ Celaleddin-i Rûmî est mort. Ainsi, comme Mevlânâ Celaleddin-i Rûmî considérait sa mort non pas comme une fin mais comme des retrouvailles avec son Dieu bien-aimé, l’anniversaire de sa mort est appelé la « Nuit de noces » ; ou « Nuit des retrouvailles ».

En effet, Rûmî interprète la mort comme un retour aux origines. Un « retour à Allah » du fait que sa source est un trésor divin. Ainsi, selon lui, la mort n’est pas la disparition du corps, mais le voyage vers Allah. Aussi, Rûmî exprime sa philosophie sur la mort avec ces mots: « Tout le monde la désigne comme un départ, moi, je la désigne comme une réunification ».

.

Rûmî

.

De plus, la cérémonie du samā, qui a lieu lors des commémorations de Rûmî, montrent des symboles importants qui reflètent la philosophie de base de l’ordre Mevlevi. En effet, le samā exprime généralement la formation de l’univers. Ainsi que la résurrection de l’homme dans le monde. L’homme agissant avec son amour pour Dieu et son cheminement vers le devenir de l’être humain idéal. Aussi, la cérémonie du semâ représente un voyage mystique de l’ascension spirituelle d’un homme à travers l’esprit et l’amour jusqu’à la perfection.
.
Il faut souligner que les costumes symboliques des derviches tourneurs (semazens) qui exécutent la cérémonie du semâ sont également significatifs. En effet, les chapeaux coniques en feutre (sikke) représentent la pierre tombale de l’ego. Tandis que les longues jupes blanches représentent le linceul de l’ego. Aussi, par-dessus, les derviches tourneurs portent de longs manteaux sombres (hırka), qui représentent leurs tombes de ce monde.
.
Rûmî
.

Derviches tourneurs, divine essence

Le saviez-vous ? Le semâ a été inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO en 2008.

Qu’est-ce que le semâ ?

Pour commencer, en tout début de représentation, les semazens ouvrent les deux bras sur le côté comme s’ils embrassaient l’univers. Puis, ils se mettent à tourbillonner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Ainsi, la main droite, paume tournée vers le ciel, représente le fait d’être prêt à recevoir la bienveillance de Dieu. Aussi, la main gauche, paume tournée vers la terre, représente la volonté des semazens de transmettre le message de Dieu à ceux qui sont témoins du semâ. Enfin, pendant le tourbillon, les semazens enlèvent leurs manteaux sombres qui représentent, symboliquement, la renaissance de la vérité.

A savoir : En croisant leurs bras sur leur poitrine, les derviches tourneurs représentent le nombre « un ». Ainsi, les semazens témoignent de la croyance selon laquelle « il n’y a qu’un seul Dieu ». Aussi, le semahâne où se déroule la cérémonie représente l’univers. De plus, le côté droit représente le domaine de la matière visible et connue. Tandis que, le côté gauche représente le domaine du sens.

.

Rûmî

.

Rûmî, le poète soufi du XIIIe siècle, connu pour sa célèbre citation « Viens, viens qui que tu sois », est considéré comme l’un des plus grands philosophes soufis du monde.

Aussi, il était aimé et respecté par toutes les religions pour ses poèmes et ses écrits religieux qui rassemblent toute l’humanité.

Rûmî avait de nombreux attributs tels qu’un poète musulman, un juriste, un érudit islamique, un théologien ; et un mystique soufi. Toutefois, il était bien plus que cela. Ainsi, il représente un ordre de vie en soi. En effet, il croyait en la « véritable essence ». 

Rûmî, dont la porte était ouverte à tous, quelle que soit sa race ou sa religion, est devenu un symbole d’égalité dans le monde. C’est pourquoi, chaque année, des visiteurs du monde entier, participent aux cérémonies organisées à Konya pour commémorer et célébrer Mevlânâ Celaleddin-i Rumi, qui a répandu ce point de vue bienveillant et humaniste à tous.

Pour plus d’informations sur Seb-i Arus nous suivre sur : https://sebiarus.gov.tr/

Rûmî

Service de la Culture et de l’Information

près l’Ambassade de Turquie à Paris

102 Champs-Elysées – 75008 Paris
.
Contact Presse : Parker Company
 Tel : 01 73 09 42 67
.

 

 Suivez moi sur Instagram @obsessionluxe


Rûmî honoré pour le 747ème anniversaire de sa mort
Your email address will not be published

Laisser un commentaire

4 × deux =

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud

Rûmî honoré pour le 747ème anniversaire de sa mort

Rûmî honoré pour le 747ème anniversaire de sa mort lors des cérémonies Seb-i Arus à Konya En effet, du 07 au 17 décembre, à l’occasion du 747ème anniversaire de la mort de Mevlânâ Celaleddin-i Rûmî, une commémoration a eu lieu à Konya. Ainsi, chaque année depuis 1937, Mevlânâ Celaleddin-i Rûmî est honoré à l’occasion de […]

Rûmî honoré pour le 747ème anniversaire de sa mort
Christel Engström
À la Une
Christel Engström
,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Rûmî honoré pour le 747ème anniversaire de sa mort lors des cérémonies Seb-i Arus à Konya

En effet, du 07 au 17 décembre, à l’occasion du 747ème anniversaire de la mort de Mevlânâ Celaleddin-i Rûmî, une commémoration a eu lieu à Konya.

Ainsi, chaque année depuis 1937, Mevlânâ Celaleddin-i Rûmî est honoré à l’occasion de l’anniversaire de sa mort lors des cérémonies commémoratives de Seb-i Arus (Nuit de la réunion avec le divin).

Le 28/12 à 18h35 le concert de l’inauguration de la de la philharmonie à Ankara sera retransmis sur Mezzo TV.

A lire aussi : Orchestre Symphonique Présidentiel d’Ankara (Cumhurbaşkanlığı Senfoni Orkestrası)/

.

Rûmî

.

Mais, qui est Mevlânâ Celaleddin-i Rûmî ?

Rûmî est un poète mystique et érudit soufi de renommée internationale

Pourquoi Konya ? Konya est le lieu de naissance de l’ordre des Mevlevi au XIIIe siècle. Aussi, la ville accueil le tombeau de Rûmî.

En plus, d’être connue pour la Mevlâna, Konya l’est également pour sa culture riche. Entre autres, pour ses tapis à motifs de maisons en frise. Aussi, pour ses etliekmek ; un plat proche de la pizza.

Une culture riche qui fait aujourd’hui partie intégrante du patrimoine historique.

Ainsi, l’année 2020 a marqué le 747ème anniversaire de la mort du poète mystique et érudit soufi de renommée internationale : Mevlânâ Celaleddin-i Rûmî.

En effet, cette année, les 07 et 17 décembre, avec le soutien du Ministère de la Culture et du Tourisme de la République Turque et de l’Agence turque de promotion et de développement du tourisme, des cérémonies samā, dans le cadre des cérémonies Seb-i Arus , ont eu lieu au centre culturel de Rûmî à Konya.

Aussi, en raison de la pandémie, les cérémonies ont été retransmises en direct sur les comptes Twitter et Facebook de GoTurkey. De plus, les histoires en temps réel ont été partagées à partir du compte Instagram de GoTurkey.
.
Notons également la participation du Ministre Turc de la Culture et du Tourisme Mehmet Nuri Ersoy aux célébrations. Ainsi que, du vice-président de la Fondation internationale Mevlâna (Rūmī), Esin Çelebi Bayru, petite-fille de la 22ème génération de Rûmî. Aussi, du sociologue écrivain et expert de Rûmî, Ali Bektaş. 
.
Rûmî
.

Le saviez-vous ? Les cérémonies du Seb-i Arus, qui ont lieu chaque année le 17 décembre, signifient « nuit de noces » en turc. Aussi, la nuit de noces est connue dans l’ordre Mevlevi comme la nuit où Mevlânâ Celaleddin-i Rûmî est mort. Ainsi, comme Mevlânâ Celaleddin-i Rûmî considérait sa mort non pas comme une fin mais comme des retrouvailles avec son Dieu bien-aimé, l’anniversaire de sa mort est appelé la « Nuit de noces » ; ou « Nuit des retrouvailles ».

En effet, Rûmî interprète la mort comme un retour aux origines. Un « retour à Allah » du fait que sa source est un trésor divin. Ainsi, selon lui, la mort n’est pas la disparition du corps, mais le voyage vers Allah. Aussi, Rûmî exprime sa philosophie sur la mort avec ces mots: « Tout le monde la désigne comme un départ, moi, je la désigne comme une réunification ».

.

Rûmî

.

De plus, la cérémonie du samā, qui a lieu lors des commémorations de Rûmî, montrent des symboles importants qui reflètent la philosophie de base de l’ordre Mevlevi. En effet, le samā exprime généralement la formation de l’univers. Ainsi que la résurrection de l’homme dans le monde. L’homme agissant avec son amour pour Dieu et son cheminement vers le devenir de l’être humain idéal. Aussi, la cérémonie du semâ représente un voyage mystique de l’ascension spirituelle d’un homme à travers l’esprit et l’amour jusqu’à la perfection.
.
Il faut souligner que les costumes symboliques des derviches tourneurs (semazens) qui exécutent la cérémonie du semâ sont également significatifs. En effet, les chapeaux coniques en feutre (sikke) représentent la pierre tombale de l’ego. Tandis que les longues jupes blanches représentent le linceul de l’ego. Aussi, par-dessus, les derviches tourneurs portent de longs manteaux sombres (hırka), qui représentent leurs tombes de ce monde.
.
Rûmî
.

Derviches tourneurs, divine essence

Le saviez-vous ? Le semâ a été inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO en 2008.

Qu’est-ce que le semâ ?

Pour commencer, en tout début de représentation, les semazens ouvrent les deux bras sur le côté comme s’ils embrassaient l’univers. Puis, ils se mettent à tourbillonner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Ainsi, la main droite, paume tournée vers le ciel, représente le fait d’être prêt à recevoir la bienveillance de Dieu. Aussi, la main gauche, paume tournée vers la terre, représente la volonté des semazens de transmettre le message de Dieu à ceux qui sont témoins du semâ. Enfin, pendant le tourbillon, les semazens enlèvent leurs manteaux sombres qui représentent, symboliquement, la renaissance de la vérité.

A savoir : En croisant leurs bras sur leur poitrine, les derviches tourneurs représentent le nombre « un ». Ainsi, les semazens témoignent de la croyance selon laquelle « il n’y a qu’un seul Dieu ». Aussi, le semahâne où se déroule la cérémonie représente l’univers. De plus, le côté droit représente le domaine de la matière visible et connue. Tandis que, le côté gauche représente le domaine du sens.

.

Rûmî

.

Rûmî, le poète soufi du XIIIe siècle, connu pour sa célèbre citation « Viens, viens qui que tu sois », est considéré comme l’un des plus grands philosophes soufis du monde.

Aussi, il était aimé et respecté par toutes les religions pour ses poèmes et ses écrits religieux qui rassemblent toute l’humanité.

Rûmî avait de nombreux attributs tels qu’un poète musulman, un juriste, un érudit islamique, un théologien ; et un mystique soufi. Toutefois, il était bien plus que cela. Ainsi, il représente un ordre de vie en soi. En effet, il croyait en la « véritable essence ». 

Rûmî, dont la porte était ouverte à tous, quelle que soit sa race ou sa religion, est devenu un symbole d’égalité dans le monde. C’est pourquoi, chaque année, des visiteurs du monde entier, participent aux cérémonies organisées à Konya pour commémorer et célébrer Mevlânâ Celaleddin-i Rumi, qui a répandu ce point de vue bienveillant et humaniste à tous.

Pour plus d’informations sur Seb-i Arus nous suivre sur : https://sebiarus.gov.tr/

Rûmî

Service de la Culture et de l’Information

près l’Ambassade de Turquie à Paris

102 Champs-Elysées – 75008 Paris
.
Contact Presse : Parker Company
 Tel : 01 73 09 42 67
.

 

 Suivez moi sur Instagram @obsessionluxe

Kardashian Jenner Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs