We use cookies to improve our site and your experience.

AlUla et l’UNESCO annoncent un partenariat d’envergure

AlUla et l’UNESCO annoncent un partenariat d’envergure

La Commission royale pour AlUla et l’UNESCO annoncent un partenariat d’envergure pour ouvrir au monde entier la richesse de la culture et du patrimoine de l’Arabie saoudite

Ainsi, ce nouvel accord conclu récemment à Paris s’inscrit dans le plan de développement culturel inclusif de AlUla (RCU) et de l’UNESCO pour impliquer les populations locales et la communauté internationale.

A lire aussi : Top 10 des expériences incontournables dans les montagnes au Sultanat d’Oman

.

AlUla
Signature du partenariat : S.A. le Prince Badr bin Abdullah Al-Saud, Gouverneur de la Commission Royale pour AlUla et Ministre de la Culture d’Arabie Saoudite, et Audrey Azoulay, Directrice Générale de l’UNESCO @PRNewsfoto/The Royal Commission for AlUla.

.

En effet, la Commission royale pour AlUla (RCU) a signé, aujourd’hui, un partenariat stratégique à long terme avec l’UNESCO. Partenariat visant à organiser et préserver un paysage culturel d’importance mondiale et fondé sur une vision commune.

Aussi, ce partenariat fait office de feuille de route pour mettre en avant sur la scène mondiale le patrimoine matériel et immatériel de l’Arabie saoudite dans la région d’AlUla.

De plus, il servira de référence en matière de conservation du patrimoine, d’éducation et de renforcement des compétences, mais aussi de préservation de la nature et de création artistique dans cette région.

Alors, signé au siège de l’UNESCO à Paris, l’accord marque une accélération dans le projet de renaissance culturelle et socio-économique de la région d’AlUla basée sur une meilleure préservation de ses sites historiques, naturels et culturels et de sa culture locale. Cette accélération sera permise grâce au renforcement des compétences et au partage des connaissances par des experts du monde entier désireux de participer aux efforts de la RCU pour faire d’AlUla une référence en matière de préservation du patrimoine, de la nature, des arts et de la culture.

Ce partenariat bénéfique pour toutes les parties a été signé par S.A. le Prince Badr bin Abdullah Al-Saud, gouverneur de la RCU et ministre de la Culture d’Arabie saoudite, Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO, S.A. la Princesse Haifa AlMogrin, ambassadrice au sein de la délégation permanente de l’Arabie Saoudite auprès de l’UNESCO, et Amr AlMadani, CEO de la RCU.

Pour Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO:  » La relation entre l’Arabie saoudite et l’UNESCO s’appuie sur une longue histoire qui remonte à 1946, lorsque le Royaume est devenu un État membre de notre Organisation. Aujourd’hui, la coopération entre l’UNESCO et le Royaume d’Arabie saoudite franchit une nouvelle étape importante afin d’accompagner une transformation majeure de la région d’AlUla. »

S.A. le Prince Badr bin Abdullah Al-Saud, Gouverneur de la RCU et Ministre de la culture du Royaume d’Arabie Saoudite a quant à lui déclaré : « Son Altesse Royale, le prince Mohammed bin Salman, prince héritier d’Arabie saoudite, entend faire d’AlUla une destination mondiale de référence dans les domaines du patrimoine, de la nature, de l’art et de la culture. La signature de cet accord, le premier du genre, marque une étape importante vers la concrétisation de ces ambitions et vient consolider les relations durables établies entre l’Arabie saoudite, la RCU et l’UNESCO. Dans la droite ligne des plans Vision 2030 de l’Arabie saoudite et des objectifs de développement durable des Nations unies, ce partenariat fait le lien entre passé, présent et avenir d’AlUla en s’appuyant sur l’éducation, la science et la culture pour promouvoir le développement durable et un changement à long terme. »

Comme l’a souligné S.A. la Princesse Haifa AlMogrin, ambassadrice au sein de la Délégation permanente de l’Arabie Saoudite auprès de l’UNESCO : « Le Royaume d’Arabie saoudite abrite certains des sites patrimoniaux les plus fascinants et les plus importants sur le plan culturel, dont AlUla est le plus emblématique et le plus impressionnant. En tant qu’institution mondiale en charge de la promotion et de la préservation du patrimoine et de la diversité culturelle, l’UNESCO sera aux côtés de la RCU pour l’aider à exploiter pleinement le potentiel offert par la région d’AlUla, ses habitants, ses sites et son environnement naturel à travers des programmes culturels et éducatifs diversifiés qui reflètent la Vision 2030 de l’Arabie saoudite et les efforts de l’UNESCO en faveur du développement durable. »

D’après Amr AlMadani, CEO de la RCU : « Des partenariats et alliances bénéfiques pour toutes les parties sont au cœur de notre stratégie, ils témoignent d’un dialogue ouvert et engagé qui accentue l’importance d’AlUla sur le plan patrimonial et renforcent l’idée selon laquelle la culture est un moteur de développement durable à long terme. Des objectifs communs à la RCU, l’UNESCO et du programme Vision 2030 de l’Arabie saoudite contribuent à la croissance, favorisent les échanges intellectuels, culturels et scientifiques et permettent à la sagesse de se développer à l’échelle mondiale, en parfaite adéquation avec les objectifs de développement durable des Nations unies. Nos objectifs à travers la préservation et l’évolution d’AlUla sont de faire découvrir ce patrimoine à l’échelle mondiale, de faciliter le partage des connaissances, de mieux comprendre le passé d’AlUla et de prévoir son avenir en tant que destination d’envergure mondiale pour les visiteurs comme les habitants de la région, et ce, en partenariat avec l’UNESCO. »

Le site d’AlUla retrace 200 000 ans d’histoire de l’Homme. Des civilisations anciennes, dont les Dadanites, les Lihyanites et les Nabatéens, y ont laissé leurs traces indélébiles, comme les grandes tombes creusées dans les montagnes.

Ce partenariat s’articulera autour d’initiatives basées sur les connaissances et destinées à transformer de manière durable et responsable le paysage culturel, patrimonial et naturel d’AlUla et à faire de cette vaste région du nord-ouest de l’Arabie saoudite le plus grand musée vivant du monde.

AlUla deviendra une destination phare avec une population locale d’une grande richesse culturelle, ouverte à la rencontre avec les visiteurs et désireuse de partager son histoire.

D’éminents universitaires du monde entier seront invités à explorer AlUla dans le cadre d’activités d’immersion à la découverte des secrets des langues et sociétés anciennes immortalisés à AlUla.

La RCU travaillera aux côtés de l’UNESCO et d’experts mondiaux sur des programmes clés, notamment :

  • Mémoire du monde, axé sur la préservation du patrimoine documentaire.
  • Programme de bourses de l’Institut des royaumes de l’UNESCO, pour la recherche, la préservation, la promotion et la transmission du patrimoine.

Joyau du patrimoine saoudien, AlUla s’inscrit dans le cadre du plan Vision 2030 du Royaume qui vise à exploiter son vaste potentiel culturel, touristique et économique. L’UNESCO et l’Agenda pour le développement durable de la Vision 2030 sont stratégiquement alignés pour promouvoir l’éducation, la culture et la science comme puissant tremplin pour générer des opportunités économiques, notamment de création d’emplois et de croissance.

D’une durée de cinq ans et axé sur dix programmes, le nouveau partenariat prévoit l’inscription de nouveaux sites naturels et culturels à la liste de l’UNESCO afin de protéger et de promouvoir le patrimoine local ainsi que les paysages et écosystèmes naturels. Les secteurs clés concernés incluent la conservation du patrimoine, l’éducation et le renforcement des compétences, la nature et la création artistique. Les populations locales seront les principaux bénéficiaires du développement d’AlUla.

En donnant accès à des connaissances et une culture uniques longtemps insoupçonnés et qui constituent l’identité et le patrimoine de l’Arabie saoudite, AlUla servira de laboratoire pour des modèles de développement durable et des pratiques de conservation, tout en permettant à l’UNESCO de consolider sa présence dans la région.

L’accord s’appuie sur une collaboration de longue date entre l’Arabie saoudite et l’UNESCO qui remonte à 1946, lorsque le Royaume a été l’un des 20 pays à ratifier la constitution de l’UNESCO. Au fil des ans, cette relation n’a cessé de se développer et de porter des fruits de chaque côté. L’UNESCO a déclaré Hegra en AlUla premier site du patrimoine mondial de l’Arabie saoudite en 2008. Le Royaume d’Arabie Saoudite est devenu membre du Comité exécutif de l’UNESCO en 2019 et a été élu au Comité du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO pour la première fois en 2020.

À propos de la Commission royale pour AlUla

La Commission royale pour AlUla (RCU) a été créée par décret royal en juillet 2017 dans le but de préserver et développer AlUla, une région d’une importance naturelle et culturelle exceptionnelle dans le nord-ouest de l’Arabie saoudite. Le plan à long terme de la RCU décrit une approche responsable, durable et sensible du développement urbain et économique, qui préserve le patrimoine naturel et historique de la région, tout en faisant d’AlUla un endroit où il fait bon vivre, travailler et visiter. Ce plan englobe un large éventail d’initiatives dans les domaines de l’archéologie, du tourisme, de la culture, de l’éducation et des arts, reflétant un engagement à répondre aux priorités de diversification économique, d’autonomisation des communautés locales et de préservation du patrimoine du programme Vision 2030 du Royaume d’Arabie saoudite.

À propos de l’UNESCO

L’UNESCO est l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture. Elle cherche à construire la paix par la coopération internationale dans les domaines de l’éducation, des sciences et de la culture. Les programmes de l’UNESCO contribuent à la réalisation des Objectifs de développement durable définis dans l’Agenda 2030, adopté par l’Assemblée générale des Nations unies en 2015.

SOURCE : The Royal Commission for AlUla.

fr.unesco.org

 Suivez moi sur Instagram @obsessionluxe


AlUla et l’UNESCO annoncent un partenariat d’envergure
Your email address will not be published

Laisser un commentaire

cinq × deux =

AlUla et l’UNESCO annoncent un partenariat d’envergure

Facebook45LikeSharePin6TweetLinkedInShares51 AlUla et l’UNESCO annoncent un partenariat d’envergure La Commission royale pour AlUla et l’UNESCO annoncent un partenariat d’envergure pour ouvrir au monde entier la richesse de la culture et du patrimoine de l’Arabie saoudite Ainsi, ce nouvel accord conclu récemment à Paris s’inscrit dans le plan de développement culturel inclusif de AlUla (RCU) et […]

AlUla et l’UNESCO annoncent un partenariat d’envergure
Christel Engström
À la UneTOURISME
Christel Engström
,,,,,,,,,

AlUla et l’UNESCO annoncent un partenariat d’envergure

La Commission royale pour AlUla et l’UNESCO annoncent un partenariat d’envergure pour ouvrir au monde entier la richesse de la culture et du patrimoine de l’Arabie saoudite

Ainsi, ce nouvel accord conclu récemment à Paris s’inscrit dans le plan de développement culturel inclusif de AlUla (RCU) et de l’UNESCO pour impliquer les populations locales et la communauté internationale.

A lire aussi : Top 10 des expériences incontournables dans les montagnes au Sultanat d’Oman

.

AlUla
Signature du partenariat : S.A. le Prince Badr bin Abdullah Al-Saud, Gouverneur de la Commission Royale pour AlUla et Ministre de la Culture d’Arabie Saoudite, et Audrey Azoulay, Directrice Générale de l’UNESCO @PRNewsfoto/The Royal Commission for AlUla.

.

En effet, la Commission royale pour AlUla (RCU) a signé, aujourd’hui, un partenariat stratégique à long terme avec l’UNESCO. Partenariat visant à organiser et préserver un paysage culturel d’importance mondiale et fondé sur une vision commune.

Aussi, ce partenariat fait office de feuille de route pour mettre en avant sur la scène mondiale le patrimoine matériel et immatériel de l’Arabie saoudite dans la région d’AlUla.

De plus, il servira de référence en matière de conservation du patrimoine, d’éducation et de renforcement des compétences, mais aussi de préservation de la nature et de création artistique dans cette région.

Alors, signé au siège de l’UNESCO à Paris, l’accord marque une accélération dans le projet de renaissance culturelle et socio-économique de la région d’AlUla basée sur une meilleure préservation de ses sites historiques, naturels et culturels et de sa culture locale. Cette accélération sera permise grâce au renforcement des compétences et au partage des connaissances par des experts du monde entier désireux de participer aux efforts de la RCU pour faire d’AlUla une référence en matière de préservation du patrimoine, de la nature, des arts et de la culture.

Ce partenariat bénéfique pour toutes les parties a été signé par S.A. le Prince Badr bin Abdullah Al-Saud, gouverneur de la RCU et ministre de la Culture d’Arabie saoudite, Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO, S.A. la Princesse Haifa AlMogrin, ambassadrice au sein de la délégation permanente de l’Arabie Saoudite auprès de l’UNESCO, et Amr AlMadani, CEO de la RCU.

Pour Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO:  » La relation entre l’Arabie saoudite et l’UNESCO s’appuie sur une longue histoire qui remonte à 1946, lorsque le Royaume est devenu un État membre de notre Organisation. Aujourd’hui, la coopération entre l’UNESCO et le Royaume d’Arabie saoudite franchit une nouvelle étape importante afin d’accompagner une transformation majeure de la région d’AlUla. »

S.A. le Prince Badr bin Abdullah Al-Saud, Gouverneur de la RCU et Ministre de la culture du Royaume d’Arabie Saoudite a quant à lui déclaré : « Son Altesse Royale, le prince Mohammed bin Salman, prince héritier d’Arabie saoudite, entend faire d’AlUla une destination mondiale de référence dans les domaines du patrimoine, de la nature, de l’art et de la culture. La signature de cet accord, le premier du genre, marque une étape importante vers la concrétisation de ces ambitions et vient consolider les relations durables établies entre l’Arabie saoudite, la RCU et l’UNESCO. Dans la droite ligne des plans Vision 2030 de l’Arabie saoudite et des objectifs de développement durable des Nations unies, ce partenariat fait le lien entre passé, présent et avenir d’AlUla en s’appuyant sur l’éducation, la science et la culture pour promouvoir le développement durable et un changement à long terme. »

Comme l’a souligné S.A. la Princesse Haifa AlMogrin, ambassadrice au sein de la Délégation permanente de l’Arabie Saoudite auprès de l’UNESCO : « Le Royaume d’Arabie saoudite abrite certains des sites patrimoniaux les plus fascinants et les plus importants sur le plan culturel, dont AlUla est le plus emblématique et le plus impressionnant. En tant qu’institution mondiale en charge de la promotion et de la préservation du patrimoine et de la diversité culturelle, l’UNESCO sera aux côtés de la RCU pour l’aider à exploiter pleinement le potentiel offert par la région d’AlUla, ses habitants, ses sites et son environnement naturel à travers des programmes culturels et éducatifs diversifiés qui reflètent la Vision 2030 de l’Arabie saoudite et les efforts de l’UNESCO en faveur du développement durable. »

D’après Amr AlMadani, CEO de la RCU : « Des partenariats et alliances bénéfiques pour toutes les parties sont au cœur de notre stratégie, ils témoignent d’un dialogue ouvert et engagé qui accentue l’importance d’AlUla sur le plan patrimonial et renforcent l’idée selon laquelle la culture est un moteur de développement durable à long terme. Des objectifs communs à la RCU, l’UNESCO et du programme Vision 2030 de l’Arabie saoudite contribuent à la croissance, favorisent les échanges intellectuels, culturels et scientifiques et permettent à la sagesse de se développer à l’échelle mondiale, en parfaite adéquation avec les objectifs de développement durable des Nations unies. Nos objectifs à travers la préservation et l’évolution d’AlUla sont de faire découvrir ce patrimoine à l’échelle mondiale, de faciliter le partage des connaissances, de mieux comprendre le passé d’AlUla et de prévoir son avenir en tant que destination d’envergure mondiale pour les visiteurs comme les habitants de la région, et ce, en partenariat avec l’UNESCO. »

Le site d’AlUla retrace 200 000 ans d’histoire de l’Homme. Des civilisations anciennes, dont les Dadanites, les Lihyanites et les Nabatéens, y ont laissé leurs traces indélébiles, comme les grandes tombes creusées dans les montagnes.

Ce partenariat s’articulera autour d’initiatives basées sur les connaissances et destinées à transformer de manière durable et responsable le paysage culturel, patrimonial et naturel d’AlUla et à faire de cette vaste région du nord-ouest de l’Arabie saoudite le plus grand musée vivant du monde.

AlUla deviendra une destination phare avec une population locale d’une grande richesse culturelle, ouverte à la rencontre avec les visiteurs et désireuse de partager son histoire.

D’éminents universitaires du monde entier seront invités à explorer AlUla dans le cadre d’activités d’immersion à la découverte des secrets des langues et sociétés anciennes immortalisés à AlUla.

La RCU travaillera aux côtés de l’UNESCO et d’experts mondiaux sur des programmes clés, notamment :

  • Mémoire du monde, axé sur la préservation du patrimoine documentaire.
  • Programme de bourses de l’Institut des royaumes de l’UNESCO, pour la recherche, la préservation, la promotion et la transmission du patrimoine.

Joyau du patrimoine saoudien, AlUla s’inscrit dans le cadre du plan Vision 2030 du Royaume qui vise à exploiter son vaste potentiel culturel, touristique et économique. L’UNESCO et l’Agenda pour le développement durable de la Vision 2030 sont stratégiquement alignés pour promouvoir l’éducation, la culture et la science comme puissant tremplin pour générer des opportunités économiques, notamment de création d’emplois et de croissance.

D’une durée de cinq ans et axé sur dix programmes, le nouveau partenariat prévoit l’inscription de nouveaux sites naturels et culturels à la liste de l’UNESCO afin de protéger et de promouvoir le patrimoine local ainsi que les paysages et écosystèmes naturels. Les secteurs clés concernés incluent la conservation du patrimoine, l’éducation et le renforcement des compétences, la nature et la création artistique. Les populations locales seront les principaux bénéficiaires du développement d’AlUla.

En donnant accès à des connaissances et une culture uniques longtemps insoupçonnés et qui constituent l’identité et le patrimoine de l’Arabie saoudite, AlUla servira de laboratoire pour des modèles de développement durable et des pratiques de conservation, tout en permettant à l’UNESCO de consolider sa présence dans la région.

L’accord s’appuie sur une collaboration de longue date entre l’Arabie saoudite et l’UNESCO qui remonte à 1946, lorsque le Royaume a été l’un des 20 pays à ratifier la constitution de l’UNESCO. Au fil des ans, cette relation n’a cessé de se développer et de porter des fruits de chaque côté. L’UNESCO a déclaré Hegra en AlUla premier site du patrimoine mondial de l’Arabie saoudite en 2008. Le Royaume d’Arabie Saoudite est devenu membre du Comité exécutif de l’UNESCO en 2019 et a été élu au Comité du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO pour la première fois en 2020.

À propos de la Commission royale pour AlUla

La Commission royale pour AlUla (RCU) a été créée par décret royal en juillet 2017 dans le but de préserver et développer AlUla, une région d’une importance naturelle et culturelle exceptionnelle dans le nord-ouest de l’Arabie saoudite. Le plan à long terme de la RCU décrit une approche responsable, durable et sensible du développement urbain et économique, qui préserve le patrimoine naturel et historique de la région, tout en faisant d’AlUla un endroit où il fait bon vivre, travailler et visiter. Ce plan englobe un large éventail d’initiatives dans les domaines de l’archéologie, du tourisme, de la culture, de l’éducation et des arts, reflétant un engagement à répondre aux priorités de diversification économique, d’autonomisation des communautés locales et de préservation du patrimoine du programme Vision 2030 du Royaume d’Arabie saoudite.

À propos de l’UNESCO

L’UNESCO est l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture. Elle cherche à construire la paix par la coopération internationale dans les domaines de l’éducation, des sciences et de la culture. Les programmes de l’UNESCO contribuent à la réalisation des Objectifs de développement durable définis dans l’Agenda 2030, adopté par l’Assemblée générale des Nations unies en 2015.

SOURCE : The Royal Commission for AlUla.

fr.unesco.org

 Suivez moi sur Instagram @obsessionluxe

Translate »
Kardashian Jenner Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs