Provence

Élégance Rosé 2020, une ère nouvelle pour les vins rosés

A lire aussi : Chais d’Oeuvre


EDITO — 2020 est un millésime particulier qui restera gravé non pas dans les vins qui vont en être issus mais dans les changements que celui-ci apportera. Il faut dire qu’avant tous grands changements, des symptômes aussi visibles que discrets s’installent en lames de fond. L’engouement pour les vins issus de la couleur rosé a atteint depuis plusieurs années son apogée et il est loin le temps où Régine Sumeire révolutionnait le Côtes de Provence avec sa robe emblématique “Pétale de Rose” . La robe claire s’est peu à peu étendue à tous les territoires et régions à vins rosés jusqu’à en faire disparaître la couleur et la raison de celle-ci. Cependant depuis quelques années, la couleur revient en force. Certains n’avaient jamais cédé à la tentation à l’image de Roselyne Gavoty et sa cuvée Clarendon pleine d’élégance. De même dans le bandolais avec le Domaine de la Bégude et son Irréductible: un rosé à la trame rougeoyante de grande garde. La couleur n’ayant jamais exprimé la qualité du vin mais plutôt ses cépages, il était temps de retourner aux fondamentaux. Les presses ultra-courtes livrent souvent des vins très sympathiques pour la saison estivale mais ceux-ci ne tiendront pas dans le temps et se verront mourrir en fin d’année. Pourtant il n’y a pas que la couleur qui a impacté le vin rosé, le marketing s’en est mêlé…


La Provence est devenue en moins de vingt ans la Nouvelle Champagne. Des cuvées aussi chères voir plus chères que le Champagne naissent chaque année. On se souvient de Sacha Lichine et de son Garrus du Château d’Esclans, du Château Minuty et de sa cuvée 281, de la Muse de Miraval du Château Miraval (propriété des acteurs Brad Pitt et Angelina Jolie), de Gérard Bertrand et de son Clos du Temple etc… En 2020 ce sont les Domaines Ott (Groupe Louis Rœderer) qui livrent la quintessence de leurs terroirs provençaux sous les traits d’une nouvelle cuvée : Étoile.


Provence


Toutes les niches sont un jour obligées de s’adapter au contexte et ce phénomène s’est d’autant plus accéléré cette année. L’engouement et l’effervescence pour le vin rosé est en train décélérer, voire de diminuer. Cela se voit chez les cavistes mais également dans la consommation quotidienne. Faire du vin rosé pour faire du rosé est une erreur. Beaucoup ont oublié que le vin rosé est avant tout un vin de terroir. La preuve se retrouve dans plusieurs régions et souvent dans une logique de faibles rendements. C’est le cas de Valérie Guérin à la Palme (Aude) dans son Domaine Les Mille-Vignes, de Emmanuelle Schoch au Mas Seren (Cévennes) mais également dans le Mâconnais au Domaine Gondard-Perrin. Ces trois domaines livrent des vins confidentiels “de terroir” qui apportent une élégance de dégustation proche de la soie. D’ailleurs, chez eux la robe est expressive du ou des cépages. La couleur stéréotypée des Côtes de Provence s’échappe progressivement et le retour aux vins de terroirs s’accélère un peu partout sur le territoire métropolitain. Le plus souvent dans une certaine forme de confidence.


Provence


Cette fin de cycle pour les vins de la couleur rosé s’annonce prometteuse. 2020 marque la fin d’un marketing abusif et poussif sur les prix pour embrasser à nouveau le terroir et des vins rosés qui ne sont pas poussés dans une direction que ceux-ci ne souhaiteraient pas prendre. Seul un gros bénéfice causé par cette engouement très fort laissera sa trace: celui que le vin rosé n’est pas qu’un vin estival; il nous accompagne au fil des saisons et il est surtout un vin de table issu d’un terroir au même titre que le blanc et le rouge.


Provence


ÉLÉGANCE ROSÉ 2020

Retrouvez notre sélection de vins rosés pour l’Été 2020 sur la Revue des Hautes Exigences LMDL


Provence

Élégance Rosé 2020, une ère nouvelle pour les vins rosés

Laisser un commentaire