image_pdfTéléchargez l'article en pdf

BLANCHISSEMENT DU CORAIL
ET PROTECTION SOLAIRE :

LA ROCHE-POSAY S’ENGAGE

EN EFFET, SOUCIEUX DE PROTÉGER EFFICACEMENT LA PEAU TOUT EN PRÉSERVANT L’ENVIRONNEMENT, LA ROCHE‐POSAY A TOUJOURS VEILLÉ À MINIMISER AU MAXIMUM L’IMPACT DE SES PRODUITS SUR LA PLANÈTE.
CECI TOUT EN PROPOSANT LES FORMULES ANTI-UV LES PLUS EFFICACES.

AINSI, ALORS QUE LES PRODUITS SOLAIRES SONT AUJOURD’HUI SUSPECTÉS D’ÊTRE RESPONSABLES DU BLANCHISSEMENT DES CORAUX, LA MARQUE VA PLUS LOIN !

EN EFFET, LA ROCHE-POSAY GARANTIT DES FILTRES RESPECTUEUX DES CORAUX ET PERFORMANTS CONTRE LES UV.

FILTRES SOLAIRES ET MILIEU MARIN

Il faut souligner que les filtres solaires ont été incriminés dans le phénomène de blanchissement des coraux à la suite de 2 publications de 2008 et 2016. Aussi, ces travaux. Leur méthodologie. Ainsi que les résultats ont été remis en cause par les experts scientifiques des récifs coralliens.

Pour conclure, ils attribuent le blanchissement des coraux essentiellement au changement climatique et aux pollutions côtières.

L’ÉCORESPONSABILITÉ
AU CŒUR DE LA ROCHE-POSAY

En effet, 100 % des matières premières utilisées dans les produits solaires de la marque sont expertisées par rapport à leur impact sur l’environnement :

  • Niveau de biodégradabilité.
  • Effet sur les organismes aquatiques et marins.
  • Caractère renouvelable.

Ainsi, depuis 1995, le Groupe L’Oréal s’est doté d’un laboratoire d’écotoxicologie.

L’objectif ? Étudier le comportement et les effets des matières premières sur l’environnement. Notamment vis à vis des eaux douces et marines.

Aussi, les filtres solaires étant accusés depuis peu de nuire aux coraux, il était important de mettre en place une étude scientifique pour en mesurer précisément le rôle.

Par conséquent, dans cette optique les chercheurs de L’Oréal se sont rapprochés du Centre
Scientifique de Monaco (CSM) afin de co-développer une méthode de test inédite.
Méthode permettant de mesurer précisément l’impact des filtres solaires sur les coraux.

En somme, ce modèle de culture de corail permet d’évaluer de façon rigoureuse l’impact de toute molécule susceptible de contaminer les récifs coralliens.
En effet, dans leur étude, les chercheurs du CSM ont exposé les coraux à des concentrations de filtres UV. Allant ainsi dans des concentrations maximales retrouvées en mer dans les zones touristiques jusqu’à des concentrations 10.000 fois supérieures.

Les 5 principaux filtres UV utilisés dans les produits de protection solaire de L’Oréal ont été testés

  • Ethylhexyl triazone.
  • Avobenzone.
  • Octocrylène.
  • Mexoryl SX.
  • Mexoryl XL.

Ainsi, les résultats de cette étude (« Photochemical response of the sceleractinian coral Stylophora pistillata to some sunsscreen ingredients ») viennent d’être publiés dans le journal scientifique « Coral Reefs ».

ILS MONTRENT QUE CES FILTRES ORGANIQUES NE CONTRIBUENT PAS AU BLANCHISSEMENT DES CORAUX NI N’ALTÈRENT LA PHOTOSYNTHÈSE DE LEURS ALGUES SYMBIOTIQUES.

Laisser un commentaire