image_pdfTéléchargez l'article en pdf

6 destinations où s’engager pour la
protection de la faune locale, selon Booking.com

Alors qu’elle vient de dévoiler les tendances de voyages à prévoir pour l’année 2019 – parmi lesquelles l’action pour un environnement durable -, la plateforme Booking.com revient sur les 6 destinations où se rendre pour s’engager dans la protection de la faune locale.

 


Surveiller les lions à Limpopo, en Afrique du Sud

Aider cette espèce à vivre dans de bonnes conditions en rejoignant une équipe passionnée par le roi des félins : telle est la proposition faite par Global Vision International (GVI). Depuis la province sud-africaine de Limpopo, les volontaires de l’association y sont impliqués dans tous les aspects du travail de recherche, y compris la surveillance des comportements alimentaires des lions, de leurs déplacements et de leur état de santé. Ils peuvent également participer à des activités clé, visant à améliorer leur environnement naturel, comme l’élimination des plantes invasives. Depuis le lancement du programme, les volontaires ont permis de gérer la conservation de plus de 3 millions d’hectares de zones protégées dans la province de Limpopo.

Où séjourner ? les volontaires participant au programme seront hébergés sur place. Pour les amoureux
de la nature qui souhaiteraient prolonger leur séjour en Afrique du Sud, l’Imbali Safari Lodge propose de  spacieux chalets équipés de jacuzzis privés, parfaits pour se détendre après une journée bien remplie aux côtés des lions.

Soigner les oiseaux blessés et mazoutés à San Francisco

A l’heure où notre dépendance vis-à-vis du pétrole provoque un grand nombre d’oiseaux victimes du
déversement d’hydrocarbures. Les organisations de sauvetage, telles que l’International Bird Rescue,
participent activement à la réinsertion de ces oiseaux, mais elles ne seraient rien sans l’aide apportée
par les bénévoles.

Où séjourner ? Pour découvrir San Francisco pendant le temps libre laissé par L’International Bird
Rescue, l’Argonaut Hotel constitue un pied-à-terre idéal. Il offre une vue imprenable sur la baie, peuplée
de nombreuses espèces locales d’oiseaux ainsi que d’autres animaux.

Compter les lamantins au Belize

Ajoutés à la liste des espèces en danger dans les années 1970, les lamantins ont vu leur population
augmenter grâce au travail acharné de plusieurs organisations, et sont ainsi passés au statut d’espèce
menacée. Au Bélize, l’équipe du Discover Corps propose aux volontaires de compter les lamantins, et
surveiller leur état de santé, pour poursuivre le développement de l’espèce.
Où séjourner : Situé à seulement 3 minutes de marche de la plage, le Laru Beya Resort possède
également une piscine extérieure. Outre la plongée sous-marine et la pêche, les voyageurs pourront par
ailleurs explorer de nombreux sites archéologiques mayas et des grottes dans les environs.

Réintroduire les éléphants à Chiang Mai, en Thaïlande

La province thaïlandaise de Chiang Mai lance un appel aux bénévoles pour aider à protéger les
éléphants, trop souvent maltraités au service de l’industrie du tourisme. Les voyageurs pourront donc
travailler aux côtés de l’équipe du GVI afin de réintroduire les éléphants dans leur milieu naturel et aider
les cornacs à offrir une vie meilleure à leurs protégés.

Où séjourner ? L’hébergement est compris pendant la mission ; mais la capitale Chiang Mai est un
excellent choix pour les voyageurs souhaitant prolonger leur séjour pour découvrir la région. L’Akyra
Manor Chiang Mai se trouve à quelques pas de Nimmanhaemin Road, où boutiques et galeries
d’artisanat local abondent, pour le plaisir des passants.

Restaurer l’habitat des tortues des îles Galapagos

L’isolement géographique des îles Galapagos a permis à ses animaux d’évoluer en toute liberté dans leur environnement.

La protection de l’extraordinaire écosystème de l’archipel est aujourd’hui assurée par un groupe de volontaires.

L’organisme REI, en partenariat avec le Conservation Volunteers International Program, propose un large éventail d’opportunités aux bénévoles motivés : les voyageurs pourront par exemple participer aux actions de protection des tortues marines et géantes. En l’absence de leurs prédateurs naturels, les animaux de l’archipel ne craignent pas l’homme, permettant à tous d’avoir la chance de nager à leurs côtés.

Où séjourner ? Comme chaque île abrite des animaux uniques, choisir un hébergement central semble
être la meilleure option. Situé à Puerto Ayora, le Finch Bay Galapagos Hotel bénéficie d’un emplacement
privilégié au centre des Galapagos et d’un accès direct à des yachts qui permettront aux voyageurs de
rejoindre facilement les îles voisines.

Participer aux recherches sur les jaguars et à l’évolution des politiques de conservation au Costa Rica

La population des jaguars d’Amérique a chuté depuis les années 1950 : on ne dénombre plus que 14.000 spécimens à l’heure actuelle.

Ce chiffre inquiétant a néanmoins encouragé la création de programmes et politiques visant à protéger ces magnifiques félins.

Grâce au GVI, les volontaires ont l’opportunité d’œuvrer pour la survie des jaguars à travers diverses activités : recherche et suivi de leurs proies, observations des habitudes alimentaires des félins et comptage des spécimens. Une fois collectées, ces données sont transmises au Ministère de l’Environnement du Costa Rica dans le but de mettre en place des politiques de conservation solides et cohérentes.

Où séjourner ? Les volontaires sont hébergés dans le centre de recherche et de conservation de la vie
sauvage du GVI, niché au cœur du splendide parc national de Tortuguero. Pour les voyageurs qui
prévoient de prolonger leur séjour pour un peur de repos après le volontariat, l’Evergreen Lodge situé à
proximité, est idéal. Cet établissement n’est qu’à 12 minutes de marche de la plage et propose une
connexion Wi-Fi ainsi que des repas gratuits.

 

Booking.com

Une pensée sur “Booking.com- 6 destinations où s’engager pour la protection de la faune”

Laisser un commentaire