Nous utilisons les cookies pour améliorer le site et votre expérience de navigation.

MAISON RUINART DOM RUINART

« JE SUIS UN ARTISTE DE LA PHOTOGRAPHIE. CAPTURÉE PAR MON OBJECTIF, CETTE SÉRIE ILLUMINE L’ART CONTEMPORAIN TROUVÉ DANS LES CRAYÈRES DE LA MAISON RUINART ». Erwin Olaf

MAISON RUINART

DOM RUINART

« Je suis un artiste de la photographie. Capturée par mon objectif, cette série illumine l’art contemporain trouvé dans les crayères de la maison Ruinart ».

Erwin Olaf

RUINART_erwin_olaf_Obsession-Luxe

La maison Ruinart est née au coeur du « siècle des lumières », courant intellectuel qui a fortement contribué à l’art de vivre à la française. Le faire vivre, le développer et l’exporter est donc une mission très naturelle pour la doyenne des maisons de champagne. En 1896, la maison faisait appel, pour la première fois, au talent d’un jeune artiste. Alphonse Mucha réalisera une « réclame » qui fera sensation. Depuis cette date de nombreux artistes ont réinterprété les valeurs et le patrimoine de la maison.

Son engagement dans le domaine de l’art s’exprime à travers son soutien aux plus grandes foires d’art internationales mais aussi et surtout via ses créations avec des artistes de renom qui donnent leur vision de la maison. Une manière de faire partager son patrimoine, son histoire, son savoir-faire et ses cuvées à travers le monde.

Sur le modèle de Proust, voici un portrait très personnel d’Erwin Olaf

Votre inspiration principale ?

Je puise mon inspiration en observant la vie de la rue et en regardant des émissions de télé-réalité.

Quelle est la ou vos vertus préférées ?

La sincérité, la fiabilité et l’honnêteté.

Quel est votre luxe absolu ?

Une chaise confortable à l’ombre de quelques arbres, le son de la mer et une douce brise qui joue avec les feuilles des arbres. Cette chaise surplombe une plage isolée et une mer à la transparence du cristal. Aucun son artificiel créé par l’humanité ne vient troubler mon repos. Toute la beauté qui m’entoure est naturelle.

Les qualités que vous préférez chez un homme ?

J’aime qu’il soit sincère et j’admire qu’il n’ait pas peur de montrer ses émotions.

Votre animal préféré ?

Le moineau.

Votre menu idéal ?

Une belle salade de printemps, des toasts et un verre de vin blanc délicat.

Quel livre sur votre table de nuit ?

Soumission de Michel Houellebecq et Histoire de la Beauté d’Umberto Eco.

Votre film préféré ?

Le crépuscule des Dieux (Ludwig) de Visconti.

Votre designer préféré ?

Gerrit Rietveld.

Votre artiste préféré ?

Caravaggio.

Vos vacances idéales ?

Passer trois semaines sur trois îles tropicales différentes, éloignées chacune de quelques heures de bateau.

Les qualités que vous préférez chez une femme ?

L’ouverture d’esprit, l’honnêteté et un caractère fort, j’aime avoir des échanges musclés.

Ce que vous appréciez le plus chez vos amis ?

Un bon sens de l’humour.

Votre principal défaut, votre principale qualité ?

J’ai une grande gueule et des opinions tranchées.
Ce sont aussi mes qualités !

Votre occupation favorite ?

Toutes les choses qui ont un rapport avec la photographie et la réalisation.

Où voudriez-vous vivre ?

Sur un petit canal à Amsterdam, ou dans une deuxième maison située sur une petite île en Méditerranée.

Votre couleur préférée ?

Le bleu marine.

Votre fleur préférée ?

La tulipe.

Votre tenue préférée ?

Mon pull-over marin bleu marine, un pantalon bleu et une bonne paire de baskets.

 

RUINART

La maison Ruinart a posé la première pierre de son histoire le premier septembre 1729

A l’origine, il y a ce moine. Bénédictin, intuitif, visionnaire, travailleur, modeste : Dom Thierry Ruinart (1657-1709), contemporain de Louis XIV. Théologien et historien brillant, il est appelé à 23 ans à l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés, l’un des plus importants centres d’étude du monde chrétien, à deux pas de Paris. Là, de la Ville et de la Cour, lui parviennent les échos de la vie mondaine et de ses engouements, notamment pour ce nouveau vin qui ne se dénomme pas encore « champagne » mais qui fait déjà fureur auprès de la jeunesse aristocratique.

On est à l’aube du XVIIIème siècle. Dom Ruinart, auteur d’ouvrages savants, a aussi le goût des choses de son temps et sa curiosité se double d’un sens aigu des affaires. Il est né en Champagne où son frère est négociant en drap et y retourne à maintes reprises. Fort de toutes ces observations, il a acquis la conviction que ce « vin de bulles » né des vignes de sa province, dit aussi « vin de mousse », est promis à un bel avenir. Cette conviction, il la transmettra à son frère et à son neveu.

En 1729, vingt ans après la mort de son oncle, Nicolas Ruinart fonde la première Maison de Champagne. L’intuition du moine précurseur vient d’entrer dans l’Histoire.

 Suivez moi sur Instagram @ObsessionLuxe


MAISON RUINART DOM RUINART
Votre adresse email ne sera pas publié

Laisser un commentaire

MAISON RUINART DOM RUINART

MAISON RUINART DOM RUINART « Je suis un artiste de la photographie. Capturée par mon objectif, cette série illumine l’art contemporain trouvé dans les crayères de la maison Ruinart ». Erwin Olaf La maison Ruinart est née au coeur du « siècle des lumières », courant intellectuel qui a fortement contribué à l’art de vivre à la française. […]

MAISON RUINART DOM RUINART
Christel Engström
Article
Christel Engström
,,

MAISON RUINART

DOM RUINART

« Je suis un artiste de la photographie. Capturée par mon objectif, cette série illumine l’art contemporain trouvé dans les crayères de la maison Ruinart ».

Erwin Olaf

RUINART_erwin_olaf_Obsession-Luxe

La maison Ruinart est née au coeur du « siècle des lumières », courant intellectuel qui a fortement contribué à l’art de vivre à la française. Le faire vivre, le développer et l’exporter est donc une mission très naturelle pour la doyenne des maisons de champagne. En 1896, la maison faisait appel, pour la première fois, au talent d’un jeune artiste. Alphonse Mucha réalisera une « réclame » qui fera sensation. Depuis cette date de nombreux artistes ont réinterprété les valeurs et le patrimoine de la maison.

Son engagement dans le domaine de l’art s’exprime à travers son soutien aux plus grandes foires d’art internationales mais aussi et surtout via ses créations avec des artistes de renom qui donnent leur vision de la maison. Une manière de faire partager son patrimoine, son histoire, son savoir-faire et ses cuvées à travers le monde.

Sur le modèle de Proust, voici un portrait très personnel d’Erwin Olaf

Votre inspiration principale ?

Je puise mon inspiration en observant la vie de la rue et en regardant des émissions de télé-réalité.

Quelle est la ou vos vertus préférées ?

La sincérité, la fiabilité et l’honnêteté.

Quel est votre luxe absolu ?

Une chaise confortable à l’ombre de quelques arbres, le son de la mer et une douce brise qui joue avec les feuilles des arbres. Cette chaise surplombe une plage isolée et une mer à la transparence du cristal. Aucun son artificiel créé par l’humanité ne vient troubler mon repos. Toute la beauté qui m’entoure est naturelle.

Les qualités que vous préférez chez un homme ?

J’aime qu’il soit sincère et j’admire qu’il n’ait pas peur de montrer ses émotions.

Votre animal préféré ?

Le moineau.

Votre menu idéal ?

Une belle salade de printemps, des toasts et un verre de vin blanc délicat.

Quel livre sur votre table de nuit ?

Soumission de Michel Houellebecq et Histoire de la Beauté d’Umberto Eco.

Votre film préféré ?

Le crépuscule des Dieux (Ludwig) de Visconti.

Votre designer préféré ?

Gerrit Rietveld.

Votre artiste préféré ?

Caravaggio.

Vos vacances idéales ?

Passer trois semaines sur trois îles tropicales différentes, éloignées chacune de quelques heures de bateau.

Les qualités que vous préférez chez une femme ?

L’ouverture d’esprit, l’honnêteté et un caractère fort, j’aime avoir des échanges musclés.

Ce que vous appréciez le plus chez vos amis ?

Un bon sens de l’humour.

Votre principal défaut, votre principale qualité ?

J’ai une grande gueule et des opinions tranchées.
Ce sont aussi mes qualités !

Votre occupation favorite ?

Toutes les choses qui ont un rapport avec la photographie et la réalisation.

Où voudriez-vous vivre ?

Sur un petit canal à Amsterdam, ou dans une deuxième maison située sur une petite île en Méditerranée.

Votre couleur préférée ?

Le bleu marine.

Votre fleur préférée ?

La tulipe.

Votre tenue préférée ?

Mon pull-over marin bleu marine, un pantalon bleu et une bonne paire de baskets.

 

RUINART

La maison Ruinart a posé la première pierre de son histoire le premier septembre 1729

A l’origine, il y a ce moine. Bénédictin, intuitif, visionnaire, travailleur, modeste : Dom Thierry Ruinart (1657-1709), contemporain de Louis XIV. Théologien et historien brillant, il est appelé à 23 ans à l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés, l’un des plus importants centres d’étude du monde chrétien, à deux pas de Paris. Là, de la Ville et de la Cour, lui parviennent les échos de la vie mondaine et de ses engouements, notamment pour ce nouveau vin qui ne se dénomme pas encore « champagne » mais qui fait déjà fureur auprès de la jeunesse aristocratique.

On est à l’aube du XVIIIème siècle. Dom Ruinart, auteur d’ouvrages savants, a aussi le goût des choses de son temps et sa curiosité se double d’un sens aigu des affaires. Il est né en Champagne où son frère est négociant en drap et y retourne à maintes reprises. Fort de toutes ces observations, il a acquis la conviction que ce « vin de bulles » né des vignes de sa province, dit aussi « vin de mousse », est promis à un bel avenir. Cette conviction, il la transmettra à son frère et à son neveu.

En 1729, vingt ans après la mort de son oncle, Nicolas Ruinart fonde la première Maison de Champagne. L’intuition du moine précurseur vient d’entrer dans l’Histoire.

 Suivez moi sur Instagram @ObsessionLuxe

Kardashian Jenner Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs