Les temps forts du digital par Welcome Max

-35% en 2020 pour le secteur du luxe

Christophe Cotin Valois, CEO de Welcome Max, l’agence de design et études UX, profite de ce mois d’août, période d’accalmie souvent dans nos vies rythmées, pour revenir sur quelques temps forts qu’a pu connaître l’univers du digital durant le confinement.

Welcome Max« -35% en 2020 pour le secteur du luxe* ! Une douche froide pour un secteur qui s’est toujours très bien porté et a traversé de nombreuses crises sans sourciller.
Ce marché, porté par la Chine et les Etats-Unis, a très fortement souffert du confinement et continue d’en souffrir. Malgré la réouverture des boutiques, le très net ralentissement du tourisme et des voyages d’affaires pèse sur les ventes en magasin.

Samedi 11 avril, le 1er jour de l’ouverture de son magasin de Guangzhou (Canton), Hermès a vendu pour 2,46 millions d’euros de marchandises. Ce chiffre, qui donne le tournis, montre l’importance du point de vente dans les dispositifs des marques de luxe. Pour ces marques, une grande partie de l’expérience client est basée sur ce qui se passe en magasin. C’est un paradigme dans lequel beaucoup d’entre elles ce sont enfermées, commençant à peine depuis quelques années à en sortir.
Le confinement a poussé les marques de luxe à accélérer cette intégration du digital dans leurs dispositifs. Quelques exemples intéressants : Giorgio Armani a dévoilé via un live Instagram sa collection automne-hiver 2020-2021 à Milan ; Gucci a lancé l’application Gucci Live, un service vidéo permettant au personnel des boutiques de communiquer avec leurs clients, Jacquemus qui a shooté sa nouvelle collection Printemps-Eté par Facetime… Une initiative beaucoup plus business qui a démontré sa grande efficacité, chiffres à l’appui : la marque de luxe chinoise icicle a mis en place, pendant le confinement, des lives sales sur Wechat, Tmall (Alibaba) et Tik Tok, et a réussi à maintenir 50% de son chiffre d’affaire malgré la fermeture de ses 276 boutiques en Chine. Un exploit ! 
Cette crise sévère, malgré ses conséquences douloureuses, est l’occasion pour les acteurs du luxe de passer à la vitesse supérieure sur le digital. Plus qu’une occasion, c’est une nécessité. Les marques n’ont pas d’autre choix que de repenser leur stratégie, et notamment investir davantage le digital en l’intégrant complètement au parcours client sans pour autant dénaturer les codes du luxe. »

* Bain & Company