image_pdfTéléchargez l'article en pdf

Le Costa Rica et le chocolat : une histoire pleine de saveurs

Le Costa Rica, dont le cacao est considéré par les spécialistes comme l’un des meilleurs au monde, a participé pour la première fois au Salon du chocolat de Paris cette année.

C’était l’occasion d’en savoir plus sur une production raisonnée et qualitative, qui fait la fierté des producteurs locaux et le bonheur des voyageurs en quête d’expériences savoureuses.

Le chocolat costaricien à l’honneur à Paris

En effet, le Costa Rica a participé en tant que pays producteur au Salon du chocolat de Paris, le plus grand événement mondial dédié au
chocolat et au cacao. Les fins gourmets ou simples curieux ont eux plaisir à venir découvrir les secrets d’un cacao haut de gamme aux
saveurs incomparables.

Quand l’Institut  Costaricien du Tourisme propose un dîner autour du cacao

Le cacao aussi à l’honneur à la table du Chef Guillame Sanchez, NE/SO, 6 Rue Papillon, 75009 Paris.

L’engagement du Costa Rica en matière d’environnement et ses initiatives pour préserver le futur de la planète s’inscrivent parfaitement dans la lignée de ce que défend le Chef et de ce qu’il propose au NE/SO.

Les éclats de fève de cacao, une formidable matière première

Le cacao du Costa Rica, considéré comme l’un des meilleurs au monde, a constitué le fil conducteur du dîner inédit auquel j’ai eu le bonheur de participer. Dans le menu que le Chef a proposé, Guillaume Sanchez a intégré des nibs (éclats de fèves de cacao, en français) à chaque préparation :

« Je souhaitais travailler absolument toutes les facettes du cacao : son acidité, son amertume, sa gourmandise aussi. L’idée, c’est vraiment de dissocier, à chaque fois, chaque élément gustatif incarné par le cacao. »

Guillaume Sanchez qui a été pâtissier avant de devenir cuisinier, connaît bien le cacao et son potentiel gustatif :

 » La proposition de l’Institut  Costaricien du Tourisme d’imaginer un dîner sur ce thème m’a d’autant plus séduit que je ne m’y étais pas ré-intéressé, pour plusieurs raisons, dont un soucis écologique. Le cacao que l’on trouve sur le marché n’est pas toujours très « propre ». Grâce à ce projet avec le Costa Rica, qui soutien une production respectueuse, je prends plaisir à renouer avec ce produit. « 

Une démarche applicable au tourisme autant qu’à la gastronomie

Peu habitué à ce type de collaboration, le Chef n’a, cette fois-ci, pas hésité :

 » J’ai dit oui aussitôt. La démarche du Costa Rica me plaît. Favoriser les petits producteurs, les cultures responsables… J’apprécie les engagements du pays en matière d’environnement, sa vision du futur. « 

Démarche que Guillaume applique déjà dans sa cuisine en sourçant des produits frais très ciblés et en prônant une approche respectueuse des rythmes de la nature.

 » Toutes ces valeurs correspondent bien à ce qu’on fait au restaurant, alors j’avais envie d’encourager ce que le Costa Ricaest en train de mettre en place. « 

Derrière cet engagement écologique, il y a une même volonté de « faire sa part », à son échelle et dans son domaine. A ce titre, le Costa Rica n’hésite pas à produire de gros efforts malgré sa petite taille. La destination est d’ailleurs devenue une référence dans le tourisme rural, favorisant ainsi une approche authentique et la rencontre avec les producteurs, souvent issus des communautés indigènes. On y produit « en conscience », dans le respect des produits et de la planète.

En savoir plus sur le chocolat du Costa Rica

La fabrication du chocolat en Costa Rica

La cabosse, fruit du cacaoyer, est collectée sur l’arbre puis fendue pour en extraire les fèves fraîches. Lesquelles sont fermentées plusieurs jours pour développer tous leurs arômes, puis séchées au soleil. Elles sont ensuite mises à rôtir dans de grandes casseroles, avant d’être concassées pour obtenir des éclats de fèves de cacao. Enfin, les grains sont broyés et moulinés pour donner une pâte appelée liqueur de cacao, que l’on peut boire agrémentée d’épices et/ou de sucre dans de l’eau ou du lait. Une fois pressée, malaxée, conchée,
tempérée et moulée, cette pâte devient une tablette. Un processus fascinant !

Le tourisme rural, un moyen original d’en savoir plus sur le chocolat

Le Costa Rica est la destination idéale pour pratiquer un tourisme rural authentique et respectueux.

Le + :  Partir à la rencontre des habitants et des producteurs pour échanger sur la culture et les traditions agricoles locales dans une ambiance familiale. Un annuaire officiel regroupe tous les acteurs du tourisme rural à travers le pays, producteurs de cacao inclus: https://www.visitcostarica.com/fr/costa-rica/things-to-do/rural-tourism

Itinéraire « chocolat & aventure » au Costa Rica

C’est sur la côte caraïbe du Costa Rica – et notamment la partie sud – que l’on trouve le plus grand nombre de plantations de cacao. Les
voyageurs peuvent aller à la rencontre des communautés indigènes de la région, qui participent directement à la production de fèves. Ainsi, certaines plantations gérées par les Bribri peuvent se visiter après un trajet en pirogue d’1h30 sur la rivière Yorkin, qui marque la frontière entre Panama et Costa Rica. Une expérience magique, marquée par l’aventure et la nature.

Zoom sur : deux régions très cacaotées

Si la localité de Monteverde est connue pour sa réserve biologique peuplée de jaguars, d’ocelots et de quetzals, on peut aussi y embarquer pour un Chocolate Tour qui retrace le processus de fabrication du chocolat et s’achève avec la confection de truffes artisanales. Dans la vallée de Sarapiquí, on organise des balades thématiques au milieu d’une végétation tout aussi exubérante, entre singes et perroquets. Ces tours instructifs et ludiques permettent aux visiteurs de tous les âges de plonger au cœur d’une plantation pour y percer les secrets du cacao.

Le chocolat, véritable produit… de beauté Au Costa Rica, le chocolat se décline parfois sous des formes plus inattendues. A travers le pays, plusieurs spas proposent des soins d’une heure ou plus à base de cacao. On lui prête des vertus exfoliantes et adoucissantes, mais aussi une forte teneur en antioxydants et minéraux. De quoi conclure un séjour 100% choco en nourrissant le corps… et l’âme !

Pour plus d’informations rendez-vous sur le site: https://www.visitcostarica.com/fr

Laisser un commentaire