Nous utilisons les cookies pour améliorer le site et votre expérience de navigation.

SPORTS D’EPOQUE: LA MARQUE QUI REND HOMMAGE AUX HEROS OUBLIES

SPORTS D’EPOQUE, LA MARQUE  REND HOMMAGE AUX HEROS OUBLIES DE L’HISTOIRE DE L’ATHLETISME

Coup de Coeur pour cette Maison de couture pour qui l’histoire a du bon ! Un beau cadeau pour la fête des pères…

Après le rugby, le football et le tennis, c’est à l’athlétisme, année olympique oblige, que la marque spécialisée dans les répliques de maillots d’époque, dédie une gamme spéciale. Un hommage appuyé à ces pionniers qui ont marqué l’histoire de la discipline. C’est en effet la toute première fois que l’athlétisme, sport roi des Jeux Olympiques, est traité avec une offre de tee-shirts réplicas, et qu’une marque propose une déclinaison lifestyle et mode de l’athlétisme à travers une gamme de produits vintage. Des produits fabriqués par Sports d’Epoque en partenariat avec le Musée National du Sport.

Liddell

Harold Abrahams et Eric Liddell, héros britanniques de Paris 1924

Les deux athlètes, dont l’histoire et l’amitié furent célébrées par le film « les Chariots de feu », ont vécu leurs plus belles heures de gloire lors des Jeux Olympiques de Paris 1924.

Harold Abrahams, sprinter, représenta la Grande-Bretagne lors des Jeux Olympiques de 1920 et 1924. Marqué par son échec en qualifications lors des Jeux d’Anvers en 1920, il s’entraîna sans relâche en vue des Jeux de 1924 et fut l’un des premiers athlètes à avoir une approche professionnelle de son sport. Il décida de louer les services d’un entraîneur personnel 6 mois avant les Jeux de 1924, une première pour un athlète amateur britannique. Un choix payant puisqu’Harold Abrahams remporta le 100m en 10sec6 devant les Américains Sholz et Paddock (médaillé d’or de 1920 et détenteur du record du monde). Avec son dossard 419, il devint ainsi le premier Européen à remporter un titre olympique en sprint.

Son ami Eric Liddell, surnommé « l’Ecossais volant », fut lui aussi un spécialiste du sprint court. En fervent protestant, il refusa lors de ces mêmes Jeux Olympiques de s’aligner sur la distance reine du 100m, celle-ci se déroulant un dimanche, et préféra choisir le 200m et surtout le 400m, distance sur laquelle il remporta l’or en 1924. Avec son dossard 451, il réalisa 47sec6, battant ainsi le record olympique qui allait subsister jusqu’aux Jeux Olympiques de Berlin, 12 ans plus tard.

Abrahams

Les tee-shirts Abrahams et Liddell sont des réplicas exacts des maillots arborés à l’époque par les champions.

Une série limitée de 100 pièces, intégrant le numéro de dossard porté le jour de la course, a été éditée pour chacun d’entre eux. La marque propose également un polo qui reprend le drapeau du Royaume-Uni arboré par les athlètes britanniques en 1924.

El Ouafi

Boughera El Ouafi, seul athlète français médaillé à Amsterdam en 1928

Né à Ouled Djellal en Algérie à l’époque de la colonisation française, Boughera El Ouafi fut, à l’âge de 18 ans, appelé à combattre sous le drapeau français où ses capacités furent repérées par l’un de ses supérieurs. Ce dernier l’envoya à Paris défendre les couleurs de son régiment dans une compétition sportive militaire. Ses résultats lui permirent de concourir aux épreuves de sélection des Jeux Olympiques de 1924, où il termina 7ème du marathon. 4 ans plus tard, le 5 août 1928 à Amsterdam, il s’élança pour la course de sa vie. Parti prudemment (il ne se situe qu’à la 20ème position à mi-parcours), il remonta ensuite jusqu’à la 7ème place avant d’accélérer sur la dernière ligne droite et s’adjuger le titre olympique en 2h32min57sec, avec son dossard 71.

Le tee-shirt El Ouafi est inspiré du maillot arboré par le champion en 1928. Une série limitée de 100 pièces intégrant le dossard 71 que portait El Ouafi le jour de sa victoire à Amsterdam en 1928 a également été éditée.

Guillemot 1920

Joseph Guillemot, champion olympique du 5000m aux JO de 1920

Joseph Guillemot découvra l’athlétisme alors qu’il est membre du 16ème bataillon de chasseurs à pied à Bellac (87). Pendant la 1ère Guerre Mondiale, en 1918, il remporta le Championnat de France militaire à Colombes. Il retourne ensuite pour quelques mois au front, d’où il reviendra avec le poumon droit atrophié.

En 1920, sur la piste du Stade d’Anvers, Joseph Guillemot, dossard 329, s’adjugea cependant le 5000m en battant Paavo Nurmi, triple médaillé d’or sur cette olympiade, surnommé « le Finlandais volant ». Durant toute la course, le français resta dans la foulée du finlandais pour placer son attaque dans la dernière ligne droite, laissant Nurmi derrière lui.

Le « Finlandais volant » prendra sa revanche dès le lendemain sur le 10000m où les positions d’arrivée sont inversées. Une place honorable pour le français, torturé par des problèmes de digestion -il n’a pas été averti que le départ de la course avait été avancé de 3h à la demande du roi des Belges- et qui a couru toute la course avec des chaussures trop grandes, les siennes lui ayant été volées avant l’épreuve!

Sports d’Epoque et son partenaire le Musée National du Sport rendent hommage au champion olympique de 1920 et son dossard 329 avec ce tee-shirt Guillemot, édité lui aussi en collection limitée de 100 pièces pour la version avec dossard. La marque propose également un polo avec le coq porté par les athlètes français en 1920.

Jean Bouin

Jean Bouin, recordman du monde tombé au champ d’honneur

Le jeune Jean Bouin, né en 1888 à Marseille, découvrit l’athlétisme en octobre 1903 en se rendant au parc Borely assister à l’entraînement de coureurs de marathon, dont le localement célèbre Louis Pautex.

En tant que champion en titre du Cross des nations, Jean Bouin vise le titre olympique lors de l’épreuve de cross-country aux Jeux Olympiques de 1912, mais c’est sur la distance du 5000m qu’il remportera finalement une médaille d’argent derrière le Finlandais Hannes Kolehmainen, après un coude à coude de légende. Et c’est toujours dans la capitale suédoise qu’il fera sensation un an plus tard, le 6 juillet 1913, en battant le record du monde de l’heure, parcourant 19,21km, devenant le premier coureur à passer la barre des 19km en une heure.

Mobilisé le 2 août 1914, il tombera au front quelques semaines plus tard, à l’automne 1914, lors de l’attaque du « Mont Sec » à l’issue de la première bataille de la Marne, atteint par plusieurs éclats d’obus à 26 ans seulement.

Le tee-shirt Jean Bouin, fièrement fabriqué par Sports d’Epoque en partenariat avec le Musée National du Sport, est celui que portait le champion en 1913, lors de son record du monde de l’heure.

Le + : Fabriqué en France de manière artisanale, dans des matériaux de qualité (100% Coton peigné haute qualité jersey 400gr).

  • Tricotage à l’ancienne sur métier à tricoter jauge 12
  • Broderie coq rouge à l’ancienne sur le coeur
  • Patte 5 boutons

Un seul mot: Bravo !!!

Le – : Je n’en trouve pas. Et vous ?

J’aime : Chaque produit est livré dans son coffret avec sa fiche histoire.

www.sports-depoque.com

 Suivez moi sur Instagram @ObsessionLuxe


SPORTS D’EPOQUE: LA MARQUE QUI REND HOMMAGE AUX HEROS OUBLIES
MOTS-CLEFS - SPORTS D’éPOQUE

Votre adresse email ne sera pas publié

Laisser un commentaire

SPORTS D’EPOQUE: LA MARQUE QUI REND HOMMAGE AUX HEROS OUBLIES

SPORTS D’EPOQUE, LA MARQUE  REND HOMMAGE AUX HEROS OUBLIES DE L’HISTOIRE DE L’ATHLETISME Coup de Coeur pour cette Maison de couture pour qui l’histoire a du bon ! Un beau cadeau pour la fête des pères… Après le rugby, le football et le tennis, c’est à l’athlétisme, année olympique oblige, que la marque spécialisée dans […]

SPORTS D’EPOQUE: LA MARQUE QUI REND HOMMAGE AUX HEROS OUBLIES
Christel Engström
Article
Christel Engström

SPORTS D’EPOQUE, LA MARQUE  REND HOMMAGE AUX HEROS OUBLIES DE L’HISTOIRE DE L’ATHLETISME

Coup de Coeur pour cette Maison de couture pour qui l’histoire a du bon ! Un beau cadeau pour la fête des pères…

Après le rugby, le football et le tennis, c’est à l’athlétisme, année olympique oblige, que la marque spécialisée dans les répliques de maillots d’époque, dédie une gamme spéciale. Un hommage appuyé à ces pionniers qui ont marqué l’histoire de la discipline. C’est en effet la toute première fois que l’athlétisme, sport roi des Jeux Olympiques, est traité avec une offre de tee-shirts réplicas, et qu’une marque propose une déclinaison lifestyle et mode de l’athlétisme à travers une gamme de produits vintage. Des produits fabriqués par Sports d’Epoque en partenariat avec le Musée National du Sport.

Liddell

Harold Abrahams et Eric Liddell, héros britanniques de Paris 1924

Les deux athlètes, dont l’histoire et l’amitié furent célébrées par le film « les Chariots de feu », ont vécu leurs plus belles heures de gloire lors des Jeux Olympiques de Paris 1924.

Harold Abrahams, sprinter, représenta la Grande-Bretagne lors des Jeux Olympiques de 1920 et 1924. Marqué par son échec en qualifications lors des Jeux d’Anvers en 1920, il s’entraîna sans relâche en vue des Jeux de 1924 et fut l’un des premiers athlètes à avoir une approche professionnelle de son sport. Il décida de louer les services d’un entraîneur personnel 6 mois avant les Jeux de 1924, une première pour un athlète amateur britannique. Un choix payant puisqu’Harold Abrahams remporta le 100m en 10sec6 devant les Américains Sholz et Paddock (médaillé d’or de 1920 et détenteur du record du monde). Avec son dossard 419, il devint ainsi le premier Européen à remporter un titre olympique en sprint.

Son ami Eric Liddell, surnommé « l’Ecossais volant », fut lui aussi un spécialiste du sprint court. En fervent protestant, il refusa lors de ces mêmes Jeux Olympiques de s’aligner sur la distance reine du 100m, celle-ci se déroulant un dimanche, et préféra choisir le 200m et surtout le 400m, distance sur laquelle il remporta l’or en 1924. Avec son dossard 451, il réalisa 47sec6, battant ainsi le record olympique qui allait subsister jusqu’aux Jeux Olympiques de Berlin, 12 ans plus tard.

Abrahams

Les tee-shirts Abrahams et Liddell sont des réplicas exacts des maillots arborés à l’époque par les champions.

Une série limitée de 100 pièces, intégrant le numéro de dossard porté le jour de la course, a été éditée pour chacun d’entre eux. La marque propose également un polo qui reprend le drapeau du Royaume-Uni arboré par les athlètes britanniques en 1924.

El Ouafi

Boughera El Ouafi, seul athlète français médaillé à Amsterdam en 1928

Né à Ouled Djellal en Algérie à l’époque de la colonisation française, Boughera El Ouafi fut, à l’âge de 18 ans, appelé à combattre sous le drapeau français où ses capacités furent repérées par l’un de ses supérieurs. Ce dernier l’envoya à Paris défendre les couleurs de son régiment dans une compétition sportive militaire. Ses résultats lui permirent de concourir aux épreuves de sélection des Jeux Olympiques de 1924, où il termina 7ème du marathon. 4 ans plus tard, le 5 août 1928 à Amsterdam, il s’élança pour la course de sa vie. Parti prudemment (il ne se situe qu’à la 20ème position à mi-parcours), il remonta ensuite jusqu’à la 7ème place avant d’accélérer sur la dernière ligne droite et s’adjuger le titre olympique en 2h32min57sec, avec son dossard 71.

Le tee-shirt El Ouafi est inspiré du maillot arboré par le champion en 1928. Une série limitée de 100 pièces intégrant le dossard 71 que portait El Ouafi le jour de sa victoire à Amsterdam en 1928 a également été éditée.

Guillemot 1920

Joseph Guillemot, champion olympique du 5000m aux JO de 1920

Joseph Guillemot découvra l’athlétisme alors qu’il est membre du 16ème bataillon de chasseurs à pied à Bellac (87). Pendant la 1ère Guerre Mondiale, en 1918, il remporta le Championnat de France militaire à Colombes. Il retourne ensuite pour quelques mois au front, d’où il reviendra avec le poumon droit atrophié.

En 1920, sur la piste du Stade d’Anvers, Joseph Guillemot, dossard 329, s’adjugea cependant le 5000m en battant Paavo Nurmi, triple médaillé d’or sur cette olympiade, surnommé « le Finlandais volant ». Durant toute la course, le français resta dans la foulée du finlandais pour placer son attaque dans la dernière ligne droite, laissant Nurmi derrière lui.

Le « Finlandais volant » prendra sa revanche dès le lendemain sur le 10000m où les positions d’arrivée sont inversées. Une place honorable pour le français, torturé par des problèmes de digestion -il n’a pas été averti que le départ de la course avait été avancé de 3h à la demande du roi des Belges- et qui a couru toute la course avec des chaussures trop grandes, les siennes lui ayant été volées avant l’épreuve!

Sports d’Epoque et son partenaire le Musée National du Sport rendent hommage au champion olympique de 1920 et son dossard 329 avec ce tee-shirt Guillemot, édité lui aussi en collection limitée de 100 pièces pour la version avec dossard. La marque propose également un polo avec le coq porté par les athlètes français en 1920.

Jean Bouin

Jean Bouin, recordman du monde tombé au champ d’honneur

Le jeune Jean Bouin, né en 1888 à Marseille, découvrit l’athlétisme en octobre 1903 en se rendant au parc Borely assister à l’entraînement de coureurs de marathon, dont le localement célèbre Louis Pautex.

En tant que champion en titre du Cross des nations, Jean Bouin vise le titre olympique lors de l’épreuve de cross-country aux Jeux Olympiques de 1912, mais c’est sur la distance du 5000m qu’il remportera finalement une médaille d’argent derrière le Finlandais Hannes Kolehmainen, après un coude à coude de légende. Et c’est toujours dans la capitale suédoise qu’il fera sensation un an plus tard, le 6 juillet 1913, en battant le record du monde de l’heure, parcourant 19,21km, devenant le premier coureur à passer la barre des 19km en une heure.

Mobilisé le 2 août 1914, il tombera au front quelques semaines plus tard, à l’automne 1914, lors de l’attaque du « Mont Sec » à l’issue de la première bataille de la Marne, atteint par plusieurs éclats d’obus à 26 ans seulement.

Le tee-shirt Jean Bouin, fièrement fabriqué par Sports d’Epoque en partenariat avec le Musée National du Sport, est celui que portait le champion en 1913, lors de son record du monde de l’heure.

Le + : Fabriqué en France de manière artisanale, dans des matériaux de qualité (100% Coton peigné haute qualité jersey 400gr).

  • Tricotage à l’ancienne sur métier à tricoter jauge 12
  • Broderie coq rouge à l’ancienne sur le coeur
  • Patte 5 boutons

Un seul mot: Bravo !!!

Le – : Je n’en trouve pas. Et vous ?

J’aime : Chaque produit est livré dans son coffret avec sa fiche histoire.

www.sports-depoque.com

 Suivez moi sur Instagram @ObsessionLuxe

Kardashian Jenner Paperblog : Les meilleures actualités issues des blogs