Nous utilisons les cookies pour améliorer le site et votre expérience de navigation.

THE EDIT – SALMA HAYEK PINAULT la nouvelle ‘Cover Girl’

THE EDIT – SALMA HAYEK PINAULT RACONTE QU’ELLE N’A JAMAIS ÉTÉ AUSSI BIEN DANS SA PEAU ET EXPLIQUE POURQUOI SON MARIAGE AVEC UN GRAND NOM DE LA MODE A SURPRIS SES AMIS

Dans The EDIT, l’hebdomadaire en ligne de luxe signé NET-A-PORTER, l’actrice engagée Salma Hayek Pinault assure être bien mieux dans sa peau aujourd’hui qu’il y a 20 ans et déclare être surprise de décrocher autant de rôles à l’âge de 48 ans.

Avec cinq films à l’affiche cette année, Salma affirme que ses derniers projets sont les plus aboutis de sa carrière. Elle parle du soutien qu’elle a reçu à Hollywood et insiste sur sa volonté de faire entendre raison à ceux qui ne croient pas en The Prophet, son nouveau film d’animation.

Dans l’interview, l’actrice dit ne pas être passionnée de mode, même si elle est mariée à François-Henri Pinault. Elle révèle que les « fashionistas » la taquinaient sur sa relation naissante avec le PDG du groupe de luxe Kering.

Pour le numéro spécial héroïnes hollywoodiennes de The EDIT, l’actrice joue les icônes du septième art et se glisse dans des robes Alexander McQueen, Dolce & Gabbana, Gareth Pugh, Alberta Ferretti, Balenciaga et Alessandra Rich – toutes disponibles sur www.net-a-porter.com. Le shooting est signé Nico Bustos et réalisé par Natalie Brewster, Responsable mode de The EDIT.

Salma parle de ses héroïnes dans la vidéo backstage exclusive de The EDIT : http://www.net-a-porter.com/magazine/287/17

THE EDIT_Selma-cover_lamodecnous.com-la-mode-c-nous_livelamodecnous.com_live-la-mode-c-nous_lmcn_livelamodecnous

Best-of de l’interview


Salma est en pleine forme et ça se voit :

« Je n’ai jamais fait de sport mais je me suis récemment mise au yoga. J’ai toujours été un peu ronde : j’aime manger, et, franchement, j’aime aussi le bon vin. Je vais bientôt avoir 50 ans mais je me sens bien. Je suis mieux qu’à 20 ans ! Je me trouve en forme. »

Son emploi du temps est plus chargé que jamais :

« Je n’ai jamais eu un emploi du temps aussi chargé de ma vie. C’est étonnant, je n’ai rien vu venir [de tout ça]. C’est en cessant de s’acharner que les choses arrivent, non ? Je me suis surpassée cette année, grâce aux opportunités que j’ai eues et [aux réalisateurs], qui m’ont donné les bons rôles. »

Salma se réjouit de toujours travailler à la quarantaine, croyant au karma :

« À bien y réfléchir, je suis limitée par mon accent et mon apparence. J’ai 48 ans. Certains acteurs très talentueux ont du mal à trouver du travail après 32 ou 33 ans ! Pas tant que ça à Londres mais aux États-Unis, c’est frappant. Et pour ceux qui ne m’ont jamais vue en vrai… Je suis plutôt petite. Et très… voluptueuse. Je n’ai pas un physique passe-partout se prêtant à n’importe quel rôle. Je ne corresponds à aucun cliché de carrière qui dure. Je n’arrive pas à l’expliquer mais une chose est sûre : ce n’était pas prévu. Peut-être une histoire de karma ? Moi, j’y crois. »

Elle revient sur les débuts de sa relation avec son mari, François-Henri Pinault, PDG de Kering, qui regroupe 17 maisons de luxe dont Gucci et Saint Laurent :

« Je n’ai jamais été tendance. Les fashionistas autour de moi me riaient au nez parce que je ne m’y intéressais pas. Quand j’ai commencé à sortir avec François, elles me disaient : “Mais comment as-tu fait, toi, pour avoir un mec comme lui ? Tu te fiches de tout ça.” Je leur répondais : “C’est peut-être justement ce qui lui a plu”. »

Salma énumère ses héroïnes hollywoodiennes, dont Marion Cotillard, Penélope Cruz, Meryl Streep, Maggie Gyllenhaal, Patricia Arquette, Julianne Moore et bien d’autres :

« Je trouve de nouvelles héroïnes chaque année, des femmes dont le travail m’inspire énormément. Peut-être qu’à l’époque, il y avait cette rumeur terrifiante selon laquelle les actrices étaient toutes des divas très compétitrices. [Mais] j’ai rencontré tellement de personnes adorables, qui m’ont toujours été d’un grand soutien. »

Elle cherche encore son équilibre entre vie privée et professionnelle et encourage les femmes à apprendre à leurs enfants à être plus reconnaissants :

« Les gens vous attendent au tournant. Vous devez être intraitable avec vous-même, car les autres le sont avec vous. Même nos enfants nous mènent parfois la vie dure, parce que c’est nous qui sommes là en permanence, attentives. Les hommes, eux, sont mieux payés. Ils grimpent les échelons plus vite que [les femmes]. Mariage, carrière, enfants… on attend tellement des femmes. Nous ne devons pas nous contenter de ce que nous avons : il faut que nous nous affirmions au travail et à la maison et que nous apprenions à nos enfants à nous laisser respirer et à être plus reconnaissants ».

Salma parle également de son nouveau film d’animation, The Prophet, basé sur le livre de l’auteur libanais Kahlil Gibran publié en 1923, qu’elle a produit et doublé :

« Je n’arrive pas à trouver de [société de] distribution à Londres, comme dans beaucoup d’autres endroits. Les gens pensent que c’est trop compliqué pour les enfants, trop enfantin pour les adultes. Je vais leur prouver le contraire. Je le diffuserai gratuitement dans les écoles… Je trouverai un moyen. »

THE EDIT_Salma Hayek Pinault in Balenciaga. Photo by Nico. Courtesy of The EDIT, Net-A-Porter.com_lamodecnous.com-la-mode-c-nous_livelamodecnous.com_live-la-mode-c-nous_lmcn_livelamodecnous

Afin de découvrir l’intégralité de l’interview de Salma Hayek Pinault pour The EDIT, rendez-vous sur www.net-a-porter.com.

http://www.net-a-porter.com

https://twitter.com/NETAPORTER

http://www.net-a-porter.com/

https://twitter.com/netaporter

www.facebook.com/netaporter

À PROPOS DE The EDIT

The EDIT est l’hebdomadaire digital de luxe publié par NET-A-PORTER.COM. Avec son contenu exclusif et sa ligne éditoriale affûtée, The EDIT et un magazine de mode haut de gamme en ligne où tout est à portée de clic. Avec Jennifer Dickinson à la tête de sa rédaction, The EDIT parle mode, beauté, voyages et personnalités marquantes chaque semaine de l’année, dans quatre langues. www.net-a-porter-com

www.net-a-porter.com

 

 Suivez moi sur Instagram @ObsessionLuxe

Votre adresse email ne sera pas publié

Laisser un commentaire

THE EDIT – SALMA HAYEK PINAULT la nouvelle ‘Cover Girl’

THE EDIT – SALMA HAYEK PINAULT RACONTE QU’ELLE N’A JAMAIS ÉTÉ AUSSI BIEN DANS SA PEAU ET EXPLIQUE POURQUOI SON MARIAGE AVEC UN GRAND NOM DE LA MODE A SURPRIS SES AMIS Dans The EDIT, l’hebdomadaire en ligne de luxe signé NET-A-PORTER, l’actrice engagée Salma Hayek Pinault assure être bien mieux dans sa peau aujourd’hui qu’il […]

THE EDIT – SALMA HAYEK PINAULT la nouvelle ‘Cover Girl’
Christel Engström
Article
Christel Engström

THE EDIT – SALMA HAYEK PINAULT RACONTE QU’ELLE N’A JAMAIS ÉTÉ AUSSI BIEN DANS SA PEAU ET EXPLIQUE POURQUOI SON MARIAGE AVEC UN GRAND NOM DE LA MODE A SURPRIS SES AMIS

Dans The EDIT, l’hebdomadaire en ligne de luxe signé NET-A-PORTER, l’actrice engagée Salma Hayek Pinault assure être bien mieux dans sa peau aujourd’hui qu’il y a 20 ans et déclare être surprise de décrocher autant de rôles à l’âge de 48 ans.

Avec cinq films à l’affiche cette année, Salma affirme que ses derniers projets sont les plus aboutis de sa carrière. Elle parle du soutien qu’elle a reçu à Hollywood et insiste sur sa volonté de faire entendre raison à ceux qui ne croient pas en The Prophet, son nouveau film d’animation.

Dans l’interview, l’actrice dit ne pas être passionnée de mode, même si elle est mariée à François-Henri Pinault. Elle révèle que les « fashionistas » la taquinaient sur sa relation naissante avec le PDG du groupe de luxe Kering.

Pour le numéro spécial héroïnes hollywoodiennes de The EDIT, l’actrice joue les icônes du septième art et se glisse dans des robes Alexander McQueen, Dolce & Gabbana, Gareth Pugh, Alberta Ferretti, Balenciaga et Alessandra Rich – toutes disponibles sur www.net-a-porter.com. Le shooting est signé Nico Bustos et réalisé par Natalie Brewster, Responsable mode de The EDIT.

Salma parle de ses héroïnes dans la vidéo backstage exclusive de The EDIT : http://www.net-a-porter.com/magazine/287/17

THE EDIT_Selma-cover_lamodecnous.com-la-mode-c-nous_livelamodecnous.com_live-la-mode-c-nous_lmcn_livelamodecnous

Best-of de l’interview


Salma est en pleine forme et ça se voit :

« Je n’ai jamais fait de sport mais je me suis récemment mise au yoga. J’ai toujours été un peu ronde : j’aime manger, et, franchement, j’aime aussi le bon vin. Je vais bientôt avoir 50 ans mais je me sens bien. Je suis mieux qu’à 20 ans ! Je me trouve en forme. »

Son emploi du temps est plus chargé que jamais :

« Je n’ai jamais eu un emploi du temps aussi chargé de ma vie. C’est étonnant, je n’ai rien vu venir [de tout ça]. C’est en cessant de s’acharner que les choses arrivent, non ? Je me suis surpassée cette année, grâce aux opportunités que j’ai eues et [aux réalisateurs], qui m’ont donné les bons rôles. »

Salma se réjouit de toujours travailler à la quarantaine, croyant au karma :

« À bien y réfléchir, je suis limitée par mon accent et mon apparence. J’ai 48 ans. Certains acteurs très talentueux ont du mal à trouver du travail après 32 ou 33 ans ! Pas tant que ça à Londres mais aux États-Unis, c’est frappant. Et pour ceux qui ne m’ont jamais vue en vrai… Je suis plutôt petite. Et très… voluptueuse. Je n’ai pas un physique passe-partout se prêtant à n’importe quel rôle. Je ne corresponds à aucun cliché de carrière qui dure. Je n’arrive pas à l’expliquer mais une chose est sûre : ce n’était pas prévu. Peut-être une histoire de karma ? Moi, j’y crois. »

Elle revient sur les débuts de sa relation avec son mari, François-Henri Pinault, PDG de Kering, qui regroupe 17 maisons de luxe dont Gucci et Saint Laurent :

« Je n’ai jamais été tendance. Les fashionistas autour de moi me riaient au nez parce que je ne m’y intéressais pas. Quand j’ai commencé à sortir avec François, elles me disaient : “Mais comment as-tu fait, toi, pour avoir un mec comme lui ? Tu te fiches de tout ça.” Je leur répondais : “C’est peut-être justement ce qui lui a plu”. »

Salma énumère ses héroïnes hollywoodiennes, dont Marion Cotillard, Penélope Cruz, Meryl Streep, Maggie Gyllenhaal, Patricia Arquette, Julianne Moore et bien d’autres :

« Je trouve de nouvelles héroïnes chaque année, des femmes dont le travail m’inspire énormément. Peut-être qu’à l’époque, il y avait cette rumeur terrifiante selon laquelle les actrices étaient toutes des divas très compétitrices. [Mais] j’ai rencontré tellement de personnes adorables, qui m’ont toujours été d’un grand soutien. »

Elle cherche encore son équilibre entre vie privée et professionnelle et encourage les femmes à apprendre à leurs enfants à être plus reconnaissants :

« Les gens vous attendent au tournant. Vous devez être intraitable avec vous-même, car les autres le sont avec vous. Même nos enfants nous mènent parfois la vie dure, parce que c’est nous qui sommes là en permanence, attentives. Les hommes, eux, sont mieux payés. Ils grimpent les échelons plus vite que [les femmes]. Mariage, carrière, enfants… on attend tellement des femmes. Nous ne devons pas nous contenter de ce que nous avons : il faut que nous nous affirmions au travail et à la maison et que nous apprenions à nos enfants à nous laisser respirer et à être plus reconnaissants ».

Salma parle également de son nouveau film d’animation, The Prophet, basé sur le livre de l’auteur libanais Kahlil Gibran publié en 1923, qu’elle a produit et doublé :

« Je n’arrive pas à trouver de [société de] distribution à Londres, comme dans beaucoup d’autres endroits. Les gens pensent que c’est trop compliqué pour les enfants, trop enfantin pour les adultes. Je vais leur prouver le contraire. Je le diffuserai gratuitement dans les écoles… Je trouverai un moyen. »

THE EDIT_Salma Hayek Pinault in Balenciaga. Photo by Nico. Courtesy of The EDIT, Net-A-Porter.com_lamodecnous.com-la-mode-c-nous_livelamodecnous.com_live-la-mode-c-nous_lmcn_livelamodecnous

Afin de découvrir l’intégralité de l’interview de Salma Hayek Pinault pour The EDIT, rendez-vous sur www.net-a-porter.com.

http://www.net-a-porter.com

https://twitter.com/NETAPORTER

http://www.net-a-porter.com/

https://twitter.com/netaporter

www.facebook.com/netaporter

À PROPOS DE The EDIT

The EDIT est l’hebdomadaire digital de luxe publié par NET-A-PORTER.COM. Avec son contenu exclusif et sa ligne éditoriale affûtée, The EDIT et un magazine de mode haut de gamme en ligne où tout est à portée de clic. Avec Jennifer Dickinson à la tête de sa rédaction, The EDIT parle mode, beauté, voyages et personnalités marquantes chaque semaine de l’année, dans quatre langues. www.net-a-porter-com

www.net-a-porter.com

 

 Suivez moi sur Instagram @ObsessionLuxe