Nous utilisons les cookies pour améliorer le site et votre expérience de navigation.

« La Tarte Tropézienne » à Paris

Albert Dufrêne, détenteur de la recette originale, sait bien que l’amateur de l’authentique « Tarte Tropézienne » la reconnaît dès la première bouchée.

Toute fois et sans lui, la-dite recette aurait pu disparaître à jamais. 

Tout commence en 1955. Alexandre Micka, polonais « exilé » à Saint-Tropez, élabore un gâteau qu’il a la bonne idée de faire gouter à l’équipe du film « Et Dieu créa la Femme » qui, jusqu’alors, lui commandait surtout pizzas et autres sandwichs. B.B. raffole de cette pâtisserie nouvelle et suggère à Alexandre Micka de la baptiser.

Ainsi naît la légende de la « Tarte Tropézienne » !

25 ans plus tard, Alexandre Micka, sans enfant, cherche en vain un successeur, quelqu’un de sérieux à qui confier les rennes de son entreprise.

Ce n’est pourtant pas faute d’en parler.

Jusqu’aux confins de la Haute-Savoie, où il vient régulièrement se reposer en famille, il y confesse son inquiétude grandissante, notamment à Monsieur Dufrêne père, qui compatit.

La providence fera le reste… Cinq ans plus tard, le 1er janvier 1985, Albert Dufrêne quitte Annecy pour tenter l’aventure aux côtés d’Alexandre Micka qui, 6 mois plus tard, lui cède son affaire… et sa fameuse recette.

Mais quel est le secret de la réussite de la « Tarte Tropézienne » ?

La technique de fabrication est toujours restée artisanale !

La Tarte Tropézienne ? C’est la star des desserts et le dessert des stars ! 

Mais attention, il n’y en a qu’une !

Exigez celle de son créateur : A. Micka.

 TarteTropeziennepart

 

Pour la petite histoire

Débarqué en Provence avec les américains en 1945, Alexandre Micka ouvre une boulangerie place de la Mairie à Saint-Tropez et vend à côté de ses pizzas, croissants et pâtisseries, un gâteau à la crème, issu d’une recette de sa Pologne natale.

Tout proche de là, une équipe tourne un film : « Et Dieu créa la femme ». Le nom des acteurs et du metteur en scène sont encore inconnus : Brigitte Bardot, premier rôle féminin ; Curd Jurgens, premier rôle masculin ; Jean-Louis Trintignant, jeune débutant et un certain Roger Vadim, metteur en scène. Le film allait enflammer la planète.

Très rapidement, Alexandre Micka se charge des repas pour l’équipe de tournage et, chaque jour, son fameux gâteau est davantage demandé.

–  » Tu devrais lui donner un nom à ton dessert  » lui conseille un jour Brigitte Bardot.  » Pourquoi ne l’appellerais-tu pas « la Tarte de Saint-Tropez » ?  » Finalement, Alexandre Micka déposa la marque et le brevet en baptisant son gâteau « la Tarte Tropézienne » .

En 1975, la Tarte Tropézienne est localement connue, mais sa diffusion reste anecdotique.

C’est alors que Jean-Baptiste Doumeng, surnommé  » le Milliardaire Rouge « , avec l’accord d’Alexandre Micka, développe la tropézienne en « surgelé » et la diffuse partout en Europe.

Il lance alors une vaste campagne de publicité à l’échelle communautaire et « la Tarte Tropézienne » devient célèbre !

En 1985, Alexandre Micka rencontre Albert Dufrêne, le fait entrer dans sa Société en tant que de Directeur Commercial et lui cède, peu de temps après, le savoir-faire et le nom de son succès.

Le nouveau P.D.G. dirige la Société comme une écurie automobile et l’enseigne La Tarte Tropézienne ne cesse de prospérer, notamment par l’ouverture progressive de plusieurs boutiques dans le Golfe de Saint-Tropez, dont la plus renommée est sans conteste la boutique « Traiteur » de la Place des Lices.

Albert Dufrêne réussit ainsi à concilier ses 2 passions : la Restauration et le Sport Automobile.

En 1991, il devient le Traiteur officiel de l’écurie Renault – Williams – Benetton dans les grands Prix de Formule 1. 

De plus, Albert Dufrêne sait s’entourer d’une équipe qui gagne tout en créant des filiales.

Ne manquez pas :

– « A.D. Traiteur Evénements » qui, tout en gérant le Service Traiteur Compétitions Automobiles, saura organiser, spécialement pour vous, 1 événement inoubliable ;

– les Restaurants V.I.P. du Circuit Paul Ricard au Castellet, dirigés par l’équipe du « Panoramic Club » ;

– le Restaurant « Tropicana » plage privée de Ramatuelle, régulièrement fréquenté par les plus grands sportifs automobiles ainsi que des personnalités politiques ou du show-bizz, mais que l’on qualifie depuis toujours… d’authentique !

 

TT

Nouvelle boutique La Tarte Tropézienne à paris

La Tarte Tropézienne ouvre enfin une boutique à Paris, au cœur de Saint-Germain des Prés.

L’occasion d’y redécouvrir La Tarte Tropézienne et de s’accorder une pause vacances en dégustant sur place les douceurs de Saint-Tropez.

Les plus grands fans de la pâtisserie ne seront ainsi plus obligés d’attendre un séjour à Saint-Tropez pour déguster cette brioche ferme garnie de l’inimitable crème tropézienne… un nouveau concept de merchandising.

Cette boutique est une véritable vitrine de la marque : elle présente les produits sur des banques en bois autour desquelles on peut circuler. Ce nouveau point de vente est également le reflet d’un rafraîchissement de l’identité visuelle de la marque, qui sublime les couleurs historiques de La Tarte Tropézienne : le rouge et l’ivoire.

Le mobilier commercial, les matériaux et les éléments de décoration donnent un ton de vacances glamour, un peu rétro et moderne à la fois, à l’image du célèbre village de Saint-Tropez.

La marque

La boutique de Paris, véritable flagship store de la marque, a été conçue pour être déclinée, aussi bien en France qu’à l’étranger.

Elle s’inscrit dans la série des ouvertures récentes de Saint-Raphaël, Toulon ou dans la zone piétonne d’Aix-en Provence.

A propos de La Tarte Tropézienne

Il n’existe qu’une seule véritable Tarte Tropézienne : celle d’Alexandre Micka, qui a été baptisée ainsi par Brigitte Bardot lors du tournage du film de Roger Vadim « Et Dieu créa la femme » .

La recette est jalousement gardée secrète. Encore aujourd’hui la technique de fabrication demeure inchangée, et ce depuis 1955 !

Albert Dufrêne, Président du Groupe, met un point d’honneur à ce que la recette originale du créateur reste authentique : la véritable Tarte Tropézienne – souvent imitée mais jamais égalée – est un produit traditionnel français qui véhicule le soleil et l’ambiance de Saint-Tropez audelà de ses terres d’origine.

Boutique La Tarte Tropézienne 

3, rue de Montfaucon

75006 Paris

M° Mabillon

BabyTrop'

La Tarte Tropézienne individuelle : 5,50 €

La Tarte Tropézienne 4-6 personnes : 23 € 

La Tarte Tropézienne 6-8 personnes : 28 €

La Baby Trop’ : 1,80 €

Boîte de 3 Baby Trop’ : 5,50 €

Boîte de 6 Baby Trop : 10 €

Boîte de 12 Baby Trop’ : 18 €

www.tropezienne.com

« Manger 5 fruits et légumes par jour« 

 Suivez moi sur Instagram @ObsessionLuxe


« La Tarte Tropézienne » à Paris
Votre adresse email ne sera pas publié

Laisser un commentaire

« La Tarte Tropézienne » à Paris

Albert Dufrêne, détenteur de la recette originale, sait bien que l’amateur de l’authentique « Tarte Tropézienne » la reconnaît dès la première bouchée. Toute fois et sans lui, la-dite recette aurait pu disparaître à jamais.  Tout commence en 1955. Alexandre Micka, polonais « exilé » à Saint-Tropez, élabore un gâteau qu’il a la bonne idée de faire gouter à […]

« La Tarte Tropézienne » à Paris
Christel Engström
ArticleWebZine
Christel Engström
,,,,,

Albert Dufrêne, détenteur de la recette originale, sait bien que l’amateur de l’authentique « Tarte Tropézienne » la reconnaît dès la première bouchée.

Toute fois et sans lui, la-dite recette aurait pu disparaître à jamais. 

Tout commence en 1955. Alexandre Micka, polonais « exilé » à Saint-Tropez, élabore un gâteau qu’il a la bonne idée de faire gouter à l’équipe du film « Et Dieu créa la Femme » qui, jusqu’alors, lui commandait surtout pizzas et autres sandwichs. B.B. raffole de cette pâtisserie nouvelle et suggère à Alexandre Micka de la baptiser.

Ainsi naît la légende de la « Tarte Tropézienne » !

25 ans plus tard, Alexandre Micka, sans enfant, cherche en vain un successeur, quelqu’un de sérieux à qui confier les rennes de son entreprise.

Ce n’est pourtant pas faute d’en parler.

Jusqu’aux confins de la Haute-Savoie, où il vient régulièrement se reposer en famille, il y confesse son inquiétude grandissante, notamment à Monsieur Dufrêne père, qui compatit.

La providence fera le reste… Cinq ans plus tard, le 1er janvier 1985, Albert Dufrêne quitte Annecy pour tenter l’aventure aux côtés d’Alexandre Micka qui, 6 mois plus tard, lui cède son affaire… et sa fameuse recette.

Mais quel est le secret de la réussite de la « Tarte Tropézienne » ?

La technique de fabrication est toujours restée artisanale !

La Tarte Tropézienne ? C’est la star des desserts et le dessert des stars ! 

Mais attention, il n’y en a qu’une !

Exigez celle de son créateur : A. Micka.

 TarteTropeziennepart

 

Pour la petite histoire

Débarqué en Provence avec les américains en 1945, Alexandre Micka ouvre une boulangerie place de la Mairie à Saint-Tropez et vend à côté de ses pizzas, croissants et pâtisseries, un gâteau à la crème, issu d’une recette de sa Pologne natale.

Tout proche de là, une équipe tourne un film : « Et Dieu créa la femme ». Le nom des acteurs et du metteur en scène sont encore inconnus : Brigitte Bardot, premier rôle féminin ; Curd Jurgens, premier rôle masculin ; Jean-Louis Trintignant, jeune débutant et un certain Roger Vadim, metteur en scène. Le film allait enflammer la planète.

Très rapidement, Alexandre Micka se charge des repas pour l’équipe de tournage et, chaque jour, son fameux gâteau est davantage demandé.

–  » Tu devrais lui donner un nom à ton dessert  » lui conseille un jour Brigitte Bardot.  » Pourquoi ne l’appellerais-tu pas « la Tarte de Saint-Tropez » ?  » Finalement, Alexandre Micka déposa la marque et le brevet en baptisant son gâteau « la Tarte Tropézienne » .

En 1975, la Tarte Tropézienne est localement connue, mais sa diffusion reste anecdotique.

C’est alors que Jean-Baptiste Doumeng, surnommé  » le Milliardaire Rouge « , avec l’accord d’Alexandre Micka, développe la tropézienne en « surgelé » et la diffuse partout en Europe.

Il lance alors une vaste campagne de publicité à l’échelle communautaire et « la Tarte Tropézienne » devient célèbre !

En 1985, Alexandre Micka rencontre Albert Dufrêne, le fait entrer dans sa Société en tant que de Directeur Commercial et lui cède, peu de temps après, le savoir-faire et le nom de son succès.

Le nouveau P.D.G. dirige la Société comme une écurie automobile et l’enseigne La Tarte Tropézienne ne cesse de prospérer, notamment par l’ouverture progressive de plusieurs boutiques dans le Golfe de Saint-Tropez, dont la plus renommée est sans conteste la boutique « Traiteur » de la Place des Lices.

Albert Dufrêne réussit ainsi à concilier ses 2 passions : la Restauration et le Sport Automobile.

En 1991, il devient le Traiteur officiel de l’écurie Renault – Williams – Benetton dans les grands Prix de Formule 1. 

De plus, Albert Dufrêne sait s’entourer d’une équipe qui gagne tout en créant des filiales.

Ne manquez pas :

– « A.D. Traiteur Evénements » qui, tout en gérant le Service Traiteur Compétitions Automobiles, saura organiser, spécialement pour vous, 1 événement inoubliable ;

– les Restaurants V.I.P. du Circuit Paul Ricard au Castellet, dirigés par l’équipe du « Panoramic Club » ;

– le Restaurant « Tropicana » plage privée de Ramatuelle, régulièrement fréquenté par les plus grands sportifs automobiles ainsi que des personnalités politiques ou du show-bizz, mais que l’on qualifie depuis toujours… d’authentique !

 

TT

Nouvelle boutique La Tarte Tropézienne à paris

La Tarte Tropézienne ouvre enfin une boutique à Paris, au cœur de Saint-Germain des Prés.

L’occasion d’y redécouvrir La Tarte Tropézienne et de s’accorder une pause vacances en dégustant sur place les douceurs de Saint-Tropez.

Les plus grands fans de la pâtisserie ne seront ainsi plus obligés d’attendre un séjour à Saint-Tropez pour déguster cette brioche ferme garnie de l’inimitable crème tropézienne… un nouveau concept de merchandising.

Cette boutique est une véritable vitrine de la marque : elle présente les produits sur des banques en bois autour desquelles on peut circuler. Ce nouveau point de vente est également le reflet d’un rafraîchissement de l’identité visuelle de la marque, qui sublime les couleurs historiques de La Tarte Tropézienne : le rouge et l’ivoire.

Le mobilier commercial, les matériaux et les éléments de décoration donnent un ton de vacances glamour, un peu rétro et moderne à la fois, à l’image du célèbre village de Saint-Tropez.

La marque

La boutique de Paris, véritable flagship store de la marque, a été conçue pour être déclinée, aussi bien en France qu’à l’étranger.

Elle s’inscrit dans la série des ouvertures récentes de Saint-Raphaël, Toulon ou dans la zone piétonne d’Aix-en Provence.

A propos de La Tarte Tropézienne

Il n’existe qu’une seule véritable Tarte Tropézienne : celle d’Alexandre Micka, qui a été baptisée ainsi par Brigitte Bardot lors du tournage du film de Roger Vadim « Et Dieu créa la femme » .

La recette est jalousement gardée secrète. Encore aujourd’hui la technique de fabrication demeure inchangée, et ce depuis 1955 !

Albert Dufrêne, Président du Groupe, met un point d’honneur à ce que la recette originale du créateur reste authentique : la véritable Tarte Tropézienne – souvent imitée mais jamais égalée – est un produit traditionnel français qui véhicule le soleil et l’ambiance de Saint-Tropez audelà de ses terres d’origine.

Boutique La Tarte Tropézienne 

3, rue de Montfaucon

75006 Paris

M° Mabillon

BabyTrop'

La Tarte Tropézienne individuelle : 5,50 €

La Tarte Tropézienne 4-6 personnes : 23 € 

La Tarte Tropézienne 6-8 personnes : 28 €

La Baby Trop’ : 1,80 €

Boîte de 3 Baby Trop’ : 5,50 €

Boîte de 6 Baby Trop : 10 €

Boîte de 12 Baby Trop’ : 18 €

www.tropezienne.com

« Manger 5 fruits et légumes par jour« 

 Suivez moi sur Instagram @ObsessionLuxe

Kardashian Jenner