Nous utilisons les cookies pour améliorer le site et votre expérience de navigation.

Le Lunar de Hasselblad

H

 

Hasselblad, l’emblématique constructeur d’appareils photos dont le légendaire modèle 500 fut utilisé par Neil Armstrong pour immortaliser les premières images de la surface de la Lune, lance son propre programme Lunaire.

Pendant près d’un demi-siècle, Hasselblad a fabriqué des appareils-photo pour les plus grands photographes professionnels du monde.

Actuellement, l’entreprise prend son envol et présente le Lunar, un appareil dernier cri, au design italien, un must pour tout amateur de luxe.

Sous la direction de Luca Alessandrini, le nouveau responsable de l’unité New Business Development, les techniciens et les dessinateurs du centre de conception de l’entreprise, basé près de Venise, ont été chargés de mettre au point un appareil associant une technologie de pointe et une finition personnalisée.

En s’inspirant des courbes des voitures de course les plus sensuelles, des montres les plus luxueuses de la technologie F1, l’équipe a créé le Lunar : un mélange à couper le souffle de design italien et de pedigree suédois.

Avec son look rétro évocateur, le Lunar de Hasselblad rappelle le charme intemporel du 500C par sa célèbre armature chromée, lisse et souple grâce à une totale absence d’angles.

Le Lunar est un magnifique objet, aussi agréable à l’oeil qu’en main, une oeuvre d’art photographique à l’esthétique séduisante.

En effet, son poids, son ergonomie et son design le rendent irrésistible au toucher.

Réalisé selon un savoir-faire traditionnel, d’après des prototypes en bois faits main, le Lunar possède de toute évidence des spécificités incomparables.

C’est, cependant, l’utilisation innovante de ses matériaux qui le rend unique en son genre.

Le Lunar se décline en 5 types de revêtements différents, tous réalisés à la main à partir des matériaux les plus luxueux et les plus sensuels.

Les amateurs d’un look minimaliste et sexy opteront pour le design en fibre de carbone, léger mais résistant.

Tous ceux qui sont à la recherche d’un objet absolument unique pourront se laisser séduire par le bois naturel d’origine italienne – bois d’olivier ou acajou – et sa finition mate non teintée et exempte de cire.

Deux modèles en cuir sont également disponibles ; déclinés en noir ou en marron, ils apportent un niveau de qualité digne de l’intérieur des voitures les plus luxueuses.

Les finitions métalliques sont en titane à l’exception du modèle en acajou qui est en cuivre et en bronze.

 

 

 

« Lunar plaira à ceux qui exigent le fin du fin.

Le meilleur de la vie. »

Dr. Larry Hansen

H_1

Cependant, véritable révolution pour l’industrie, le Lunar peut être personnalisé pour s’adapter au style de vie, aux besoins et aux goûts de l’acheteur, de la même manière que l’on peut personnaliser une voiture de luxe ou un yacht.

Les possibilités de personnalisation sont infinies.

Ce modèle peut être conçu en or ou en platine et se parer aussi bien de gravures que de pierres précieuses.

Naturellement, l’appareil présente les qualités techniques supérieures, que l’on peut attendre d’un tel industriel de la photographie.

Le Lunar, qui annonce l’entrée de Hasselblad sur le marché de l’appareil photo hybride, comporte des mécanismes créés par Sony, leader actuel dans ce secteur.

Il propose aussi une vaste gamme de fonctions, visant à apporter une grande qualité de l’image tout en assurant le divertissement du client.

Cet appareil est né de l’imagination de Larry Hansen, PDG de Hasselblad et photographe passionné, selon lequel aucun constructeur n’a jamais sorti un modèle

de luxe à la fois facilement transportable, prenant des photos d’une qualité irréprochable, et d’une grande beauté esthétique.

Hansen nous confie: « Le Lunar est l’appareil photo par excellence, spécialement conçu pour tous ceux qui sont amateurs uniquement de belles choses.

Nous ne nous sommes pas contentés de créer un énième appareil à chambre noire, comme tous les autres : cet appareil évoluera avec vous.

Les finitions en cuir ou en bois que nous proposons se façonneront, avec le temps, sur l’empreinte de votre main – comme la sensation chaleureuse que vous procure la surface lisse de votre portefeuille, de votre sac à main ou du volant de votre voiture de luxe. »

Le Lunar a été conçu pour un public autant masculin que féminin. « Nos études montrent que nos groupes-cible possèdent deux appareils à la maison : celui de Monsieur et celui de Madame » explique M. Hansen. »

Peut-être Madame optera-t-elle pour une finition en cuir, tandis que Monsieur préfèrera le look résolument masculin de notre finition en fibre de carbone – ou bien, un bois qui s’accordera à celui du volant de sa voiture. »

Lunar Spécifications

Système

• Type d’appareil : Appareil photo. Objectif Interchangeable

• Objectif : objectif Monture E

Capteur d’image

• Capteur d’image : capteur d’image CMOS 23,5 mm x 15,6 mm (format APS-C)

• Nombre total de pixels du capteur d’image : Environ 24 700 000 pixels

• Nombre de pixels efficaces de l’appareil : Environ 24 300 000 pixels

Anti-poussière

• Système : revêtement de protection antistatique sur le filtre optique et mécanisme de vibration Ultrasonique

Système de mise au point automatique

• Système : système de détection de contraste

• Plage de sensibilité. : EV0 – EV20 (en conversion ISO 100 avec un objectif ƒ/2,8)

Contrôle de l’exposition

• Méthode de mesure : 1200 segments mesurés par le Capteur d’image

• Plage de mesure : EV0 – EV20 (en conversion ISO 100 avec un objectif ƒ/2,8)

• Sensibilité ISO (indice de lumination recommandé.) :

• Images fixes : AUTO, ISO 100 – 16000

• Films : AUTO, en conversion ISO 100 – 3200

• Correction d’exposition : +/- 5,0 EV (par Incréments de 1/3 EV)

Obturateur

• Type : vertical-transversal, control-électroniquement, type plan focal

• Plage de vitesse d’obturation :

• Images fixes : 1/4000 de seconde – 30 secondes (par incréments de 1/3), Bulb

• Films : 1/4000 de seconde – 1/4 de seconde, jusqu’à 1/60 en mode AUTO (par incréments de 1/3)

• Vitesse de synch. du flash : 1/160 seconde

Support d’enregistrement

• « Memory Stick PRO Duo », carte SD

Viseur électronique

• Type : Viseur électronique (diode électroluminescente organique)

• Taille de l’écran : 1,3 cm (type 0,5)

• Nombre total de points : Environ 2 300 000 points

• Couverture du cadre : Environ 100%

• Grossissement : 1,09 x avec objectif 50 mm. L’infini, –1 m–1 (dioptrie)

• Anneau oculaire : Environ 23 mm de l’oeilleton, 21 mm du cadre de l’oeilleton –1 m–1

• Réglage de dioptrie : –4,0 m–1 +1,0 m–1 (dioptrie)

Écran LCD

• Écran LCD : entrainement TFT 7,5 cm (type 3,0)

• Nombre total de points : Environ 920 000 points (640 x 3 (RVB) x 480)

Connexions entrée/sortie

• USB : miniB

• HDMI : mini-prise HDMI de type C

Alimentation

• Batterie utilisé : Batterie rechargeable NP-FW50

Divers

• Exif Print : compatible

• PRINT Image Matching III : compatible

• Dimensions (norme CIPA) : Environ 142 mm x 82 mm x 70 mm

• (5 1/2 pouces x 3 1/4 pouces x 2 3/4 pouces) (L/H/P)

• Poids (norme CIPA) : Environ 570 g (caméra sans objectif mais avec Bouchon avant et batterie)

• Plage de températures de fonctionnement : 0ºC à 40ºC (32ºF à 104ºF)

• Format de fichier :

• Image fixe : compatible JPEG (DCF v. 2.0, Exif v. 2.3, MPF Baseline), compatible DPOF, RAW, RAW + JPEG

• Film (Format AVCHD) : format AVCHD compatible v.2.0

• Vidéo : MPEG-4 AVC/H.264

• Audio : Dolby Digital 2ch Dolby Digital Stéréo Creator • Fabriqué sous licence de Dolby Laboratories.

• Film (Format MP4) :

• Vidéo : MPEG-4 AVC/H.264

• Audio : MPEG-4 AAC-LC 2 canaux

• Communication USB : Hi-Speed USB (USB 2.0)

Flash

• Nombre guide du flash : GN 6 (en mètres, ISO 100)

• Temps de rechargement : Environ 4 secondes

• Porte du flash : couverture d’un objectif 18 mm (Longueur focale indique par l’objectif)

• Compensation du flash : +/- 3,0 EV (par incréments de 1/3 EV)

Chargeur de batterie BC-VW1

• Tension d’entre : 100 V – 240 V CA, 50 Hz/60 Hz, 4,2 W

• Tension de sortie : CC 8,4 V, 0,28 A

• Plage de températures de fonctionnement : 0ºC à 40ºC (32ºF à 104ºF)

• Plage de températures de stockage : –20ºC à +60ºC (–4ºF à +140ºF)

• Dimensions maximum : Environ 63 x 95 x 32 mm (2 1/2 x 3 3/4 x 1 5/16 pouces) (L/H/P)

• Poids : Environ 85 g (3 oz)

Batterie rechargeable NP-FW50

• Batterie utilisé : batterie au lithium-ion

• Tension maximum : CC 8,4 V

• Tension nominale : CC 7,2 V

• Tension de charge maximale : CC 8,4 V

• Courant de charge maximal : 1,02 A

• Capacité : Typique 7,7 Wh (1080 mAh) Minimum 7,3 Wh (1020 mAh)

• Dimension maximum : Environ 31,8 x 18,5 x 45 mm (1 5/16 x 3/4 x 1 13/16 pouces) (L/H/P)

• Poids : Environ 57 g (2,1 oz)

Objectif zoom E18 – 55 mm

• Focale équivalente en format 35 mm : 27 – 82,5 mm

• Éléments-groupes de lentilles : 9-11

• Angle de champ : 76º – 29º

• Distance minimale de mise au point : 0,25 m (0,82 pieds)

• Grossissement maximal : 0,3x ƒ-stop minimal : ƒ/22 – ƒ/32

• Diamètre d’objectif : 49 mm

• Dimensions (diamètre maximal x l’hauteur) : Environ 62,0 x 60,0 mm (2 1/2 x 2 3/8 po.)

• Poids : Environ 194 g (6,8 oz)

• Effet de la correction : Environ 4 paliers

Hasselblad dans l’espace

Voilà plus de 50 ans, le candidat astronaute de la NASA Walter Schirra a acheté un Hasselblad 500C dans un magasin de Houston. Décidé à embarquer avec lui sa

dernière acquisition lors de sa prochaine mission, il enleva le simili cuir qui recouvrait

le boîtier et décida de peindre la surface métallique en noir pour limiter la réflexion.

C’est ce modèle spécialement adapté qui a pris les premières photos dans l’espace.

La NASA n’avait jusqu’alors pas attaché beaucoup d’importance à la documentation photographique de ses missions spatiales. Mais elle ne tarda pas à changer d’avis lorsqu’elle constata la qualité des clichés rapportés par Schirra.

C’est d’ailleurs à sa demande que Hasselblad modifia et peaufina ses appareils pour mieux les adapter à une utilisation dans l’espace, testant différents objectifs pour les alléger et les affiner au maximum.

 

À propos de Hasselblad :

Fondé en 1941, à Göteborg, en Suède, Hasselblad est, depuis plus d’un demi siècle, le fabricant leader et le meilleur partenaire des photographes travaillant avec un moyen format, fournissant en permanence l’excellence, tant par la qualité de ses produits que par son innovation. Hasselblad a conquis sa renommée, pour l’incroyable qualité de ses produits, en 1962, lorsque ses appareils ont été choisis pour les missions spatiales de la NASA. Se basant sur les références positives à son illustre passé, Hasselblad est devenue une marque moderne et dynamique.

En 2002, Hasselblad présentait son système H: avec son ensemble d’objectifs destinés aux professionnels et sa technologie unique, ce système d’appareils photos numériques est le plus complet parmi ceux qui sont actuellement disponibles.

Les appareils Hasselblad sont aujourd’hui disponibles chez des revendeurs dans 45 pays.

Il fallait également qu’ils continuent à fonctionner parfaitement dans les conditions les plus éprouvantes, à plus de 120°C au soleil et à -65°C à l’ombre.

Les images prises par les astronautes avec les boîtiers noirs Hasselblad sont devenues de véritables classiques.

Et les instants qu’ils ont saisis n’étaient pas seulement formidables ; ils étaient historiques.

Le Hasselblad 500EL a fait ses débuts dans l’espace à bord d’Apollo VIII qui a effectué dix orbites autour de la Lune le 1er juin 1969.

Et lorsque Apollo XI a atterri sur la Lune, ce qui signifiait que l’homme faisait ses premiers pas en dehors de sa planète, Hasselblad était également présent.

Ayant rempli leur mission, au total treize appareils photo ont été considérés comme gênants pour le voyage du retour et ils ont été abandonnés sur la Lune.

Seuls les magasins à pellicules contenant les images précieuses ont été ramenés.

Ils témoignaient de la puissance des photos qui avaient été prises.

Et de la capacité de l’appareil Hasselblad à les prendre.

 

Des recherches rigoureuses et méticuleuses en ingénierie ont conduit à la création d’un appareil incomparable. L’étalonnage parfait du boîtier permet au Lunar d’accepter les objectifs DSLR compacts et professionnels, tout en assurant un excellent équilibre à tout moment. Pour personnaliser sa relation avec l’appareil, le photographe peut choisir la poignée dans son matériau favori. Quiconque a le plaisir de prendre en main un Lunar accède à une expérience sensorielle faite de confort, de chaleur et de perfection ; un effet presque magnétique qui provoque une irrésistible attraction.

L’union parfaite entre l’homme et l’appareil vient de s’accomplir.

 

Victor Hasselblad

 

 

La direction

Dr Larry Hansen, Président-Directeur Général Larry Hansen, largement connu dans le monde des affaires pour son action en faveur d’une évolution positive du commerce, a été nommé PDG du groupe Hasselblad en novembre 2009 avec la promesse de « faire avancer la photographie ».

Au début des années 70, le Dr Hansen dirigeait une clinique privée à Burlington au

Canada, où il était docteur en optométrie.

Désormais, des décennies plus tard, il a une vision totalement différente de la voie à suivre pour Hasselblad.

Il oriente la société fabriquant le meilleur système moyen format au monde – très prisé par nombreux des plus grands photographes professionnels du monde entier – vers de nouveaux segments de marché en ayant recours à une technologie de pointe et des éléments de conception radicalement nouveaux.

Le Dr Hansen a été le moteur du développement de ce nouvel appareil de « luxe suprême » qu’est le Lunar. Son lancement marque la première phase du plan qu’il a imaginé afin de garantir que Hasselblad ait des solutions haut-de-gamme à proposer dans chacun des segments du marché de la photo, y compris les appareils de type SLR et les appareils compacts plus petits.

Avant de rejoindre Hasselblad en 2008 en tant qu’administrateur externe, M. Hansen était PDG du groupe Carl Zeiss Japon et Directeur général de Carl Zeiss Asie- Pacifique – accumulant 26 ans d’expérience aux postes de direction les plus importants de l’entreprise d’optique et d’optoélectronique.

C’est là qu’entre 1995 et 2008, il a noué des liens étroits avec Sony Corporation et a établi des relations commerciales fructueuses dans le domaine de la photographie avec des entreprises japonaises comme Cosina et Kyocera.

Avant de devenir Président exécutif du groupe Hasselblad, il avait été DG de l’agence internationale pour la prévention de la cécité (IAPB), où il était en charge de l’initiative mondiale Vision 2020, partenariat entre l’IAPB et l’organisation mondiale de la santé (OMS).

Ardent militant de la lutte contre le braconnage du rhinocéros d’Afrique, le docteur Hansen est à l’origine du prix « Rhino Conservation Awards », qu’il parraine également, et qui récompense les personnes qui se consacrent à la défense des rhinocéros.

Il y a 14 ans, il avait créé le prix Carl Zeiss pour la préservation du tigre en Inde.

Luca Alessandrini, responsable de l’unité New Business Development.

Depuis la fin 2011, l’ex-pilote automobile professionnel italien Luca Alessandrini est en pole position au poste de responsable de l’unité New Business Development chez Hasselblad – il est aussi un acteur majeur dans la course de l’entreprise pour renforcer sa présence dans de nouveaux segments du marché de la photo.

Luca dirige le « centre d’excellence » de Hasselblad, plate-forme du design située près de Venise, rampe de lancement du « projet HQ » du Lunar.

Luca a obtenu son diplôme de sciences politiques et de commerce à l’Université de Padoue en Italie en 1998 avant d’être nommé Chef de produit Kitchen appliance du groupe De Longhi à Trévise.

En 2000, il change de poste dans la même société et devient directeur des achats équipementiers et a joué un rôle majeur dans le projet d’intégration de six mois qui a fait suite à l’acquisition par De Longhi de la société anglaise Kenwood Appliances Limited.

Entre 2002 et 2005, il a occupé un poste à responsabilité au sein de la division Technical Clothing Motorcycle et de l’unité Racing Division of Alpinestars Spa – un grand nom du secteur. Les missions de Luca consistaient à mettre en avant le design, les matières et aussi les solutions techniques brevetées italiens.

Cette fonction lui a également donné l’opportunité de s’adonner à sa passion de toujours pour la course automobile.

C’est en 2005 que Luca est entré dans le monde de l’image, d’abord comme directeur de marque chez Gitzo, fabricant de pieds et de trépieds, puis, 4 ans plus tard, en tant que directeur de l’unité Support photo Category pour les marques Manfrotto et Gitzo du groupe Vitec.

Luca est arrivé chez Hasselblad il y a 18 mois, avec pour mission de développer, en tant que pionnier, l’implantation sur de tout nouveaux marchés grand public à travers le monde.

 

www.hasselblad-lunar.com

 

 

 Suivez moi sur Instagram @ObsessionLuxe


Le Lunar de Hasselblad
Votre adresse email ne sera pas publié

Laisser un commentaire

Le Lunar de Hasselblad
Christel Engström
Article
Christel Engström
,,,,,,,

H

 

Hasselblad, l’emblématique constructeur d’appareils photos dont le légendaire modèle 500 fut utilisé par Neil Armstrong pour immortaliser les premières images de la surface de la Lune, lance son propre programme Lunaire.

Pendant près d’un demi-siècle, Hasselblad a fabriqué des appareils-photo pour les plus grands photographes professionnels du monde.

Actuellement, l’entreprise prend son envol et présente le Lunar, un appareil dernier cri, au design italien, un must pour tout amateur de luxe.

Sous la direction de Luca Alessandrini, le nouveau responsable de l’unité New Business Development, les techniciens et les dessinateurs du centre de conception de l’entreprise, basé près de Venise, ont été chargés de mettre au point un appareil associant une technologie de pointe et une finition personnalisée.

En s’inspirant des courbes des voitures de course les plus sensuelles, des montres les plus luxueuses de la technologie F1, l’équipe a créé le Lunar : un mélange à couper le souffle de design italien et de pedigree suédois.

Avec son look rétro évocateur, le Lunar de Hasselblad rappelle le charme intemporel du 500C par sa célèbre armature chromée, lisse et souple grâce à une totale absence d’angles.

Le Lunar est un magnifique objet, aussi agréable à l’oeil qu’en main, une oeuvre d’art photographique à l’esthétique séduisante.

En effet, son poids, son ergonomie et son design le rendent irrésistible au toucher.

Réalisé selon un savoir-faire traditionnel, d’après des prototypes en bois faits main, le Lunar possède de toute évidence des spécificités incomparables.

C’est, cependant, l’utilisation innovante de ses matériaux qui le rend unique en son genre.

Le Lunar se décline en 5 types de revêtements différents, tous réalisés à la main à partir des matériaux les plus luxueux et les plus sensuels.

Les amateurs d’un look minimaliste et sexy opteront pour le design en fibre de carbone, léger mais résistant.

Tous ceux qui sont à la recherche d’un objet absolument unique pourront se laisser séduire par le bois naturel d’origine italienne – bois d’olivier ou acajou – et sa finition mate non teintée et exempte de cire.

Deux modèles en cuir sont également disponibles ; déclinés en noir ou en marron, ils apportent un niveau de qualité digne de l’intérieur des voitures les plus luxueuses.

Les finitions métalliques sont en titane à l’exception du modèle en acajou qui est en cuivre et en bronze.

 

 

 

« Lunar plaira à ceux qui exigent le fin du fin.

Le meilleur de la vie. »

Dr. Larry Hansen

H_1

Cependant, véritable révolution pour l’industrie, le Lunar peut être personnalisé pour s’adapter au style de vie, aux besoins et aux goûts de l’acheteur, de la même manière que l’on peut personnaliser une voiture de luxe ou un yacht.

Les possibilités de personnalisation sont infinies.

Ce modèle peut être conçu en or ou en platine et se parer aussi bien de gravures que de pierres précieuses.

Naturellement, l’appareil présente les qualités techniques supérieures, que l’on peut attendre d’un tel industriel de la photographie.

Le Lunar, qui annonce l’entrée de Hasselblad sur le marché de l’appareil photo hybride, comporte des mécanismes créés par Sony, leader actuel dans ce secteur.

Il propose aussi une vaste gamme de fonctions, visant à apporter une grande qualité de l’image tout en assurant le divertissement du client.

Cet appareil est né de l’imagination de Larry Hansen, PDG de Hasselblad et photographe passionné, selon lequel aucun constructeur n’a jamais sorti un modèle

de luxe à la fois facilement transportable, prenant des photos d’une qualité irréprochable, et d’une grande beauté esthétique.

Hansen nous confie: « Le Lunar est l’appareil photo par excellence, spécialement conçu pour tous ceux qui sont amateurs uniquement de belles choses.

Nous ne nous sommes pas contentés de créer un énième appareil à chambre noire, comme tous les autres : cet appareil évoluera avec vous.

Les finitions en cuir ou en bois que nous proposons se façonneront, avec le temps, sur l’empreinte de votre main – comme la sensation chaleureuse que vous procure la surface lisse de votre portefeuille, de votre sac à main ou du volant de votre voiture de luxe. »

Le Lunar a été conçu pour un public autant masculin que féminin. « Nos études montrent que nos groupes-cible possèdent deux appareils à la maison : celui de Monsieur et celui de Madame » explique M. Hansen. »

Peut-être Madame optera-t-elle pour une finition en cuir, tandis que Monsieur préfèrera le look résolument masculin de notre finition en fibre de carbone – ou bien, un bois qui s’accordera à celui du volant de sa voiture. »

Lunar Spécifications

Système

• Type d’appareil : Appareil photo. Objectif Interchangeable

• Objectif : objectif Monture E

Capteur d’image

• Capteur d’image : capteur d’image CMOS 23,5 mm x 15,6 mm (format APS-C)

• Nombre total de pixels du capteur d’image : Environ 24 700 000 pixels

• Nombre de pixels efficaces de l’appareil : Environ 24 300 000 pixels

Anti-poussière

• Système : revêtement de protection antistatique sur le filtre optique et mécanisme de vibration Ultrasonique

Système de mise au point automatique

• Système : système de détection de contraste

• Plage de sensibilité. : EV0 – EV20 (en conversion ISO 100 avec un objectif ƒ/2,8)

Contrôle de l’exposition

• Méthode de mesure : 1200 segments mesurés par le Capteur d’image

• Plage de mesure : EV0 – EV20 (en conversion ISO 100 avec un objectif ƒ/2,8)

• Sensibilité ISO (indice de lumination recommandé.) :

• Images fixes : AUTO, ISO 100 – 16000

• Films : AUTO, en conversion ISO 100 – 3200

• Correction d’exposition : +/- 5,0 EV (par Incréments de 1/3 EV)

Obturateur

• Type : vertical-transversal, control-électroniquement, type plan focal

• Plage de vitesse d’obturation :

• Images fixes : 1/4000 de seconde – 30 secondes (par incréments de 1/3), Bulb

• Films : 1/4000 de seconde – 1/4 de seconde, jusqu’à 1/60 en mode AUTO (par incréments de 1/3)

• Vitesse de synch. du flash : 1/160 seconde

Support d’enregistrement

• « Memory Stick PRO Duo », carte SD

Viseur électronique

• Type : Viseur électronique (diode électroluminescente organique)

• Taille de l’écran : 1,3 cm (type 0,5)

• Nombre total de points : Environ 2 300 000 points

• Couverture du cadre : Environ 100%

• Grossissement : 1,09 x avec objectif 50 mm. L’infini, –1 m–1 (dioptrie)

• Anneau oculaire : Environ 23 mm de l’oeilleton, 21 mm du cadre de l’oeilleton –1 m–1

• Réglage de dioptrie : –4,0 m–1 +1,0 m–1 (dioptrie)

Écran LCD

• Écran LCD : entrainement TFT 7,5 cm (type 3,0)

• Nombre total de points : Environ 920 000 points (640 x 3 (RVB) x 480)

Connexions entrée/sortie

• USB : miniB

• HDMI : mini-prise HDMI de type C

Alimentation

• Batterie utilisé : Batterie rechargeable NP-FW50

Divers

• Exif Print : compatible

• PRINT Image Matching III : compatible

• Dimensions (norme CIPA) : Environ 142 mm x 82 mm x 70 mm

• (5 1/2 pouces x 3 1/4 pouces x 2 3/4 pouces) (L/H/P)

• Poids (norme CIPA) : Environ 570 g (caméra sans objectif mais avec Bouchon avant et batterie)

• Plage de températures de fonctionnement : 0ºC à 40ºC (32ºF à 104ºF)

• Format de fichier :

• Image fixe : compatible JPEG (DCF v. 2.0, Exif v. 2.3, MPF Baseline), compatible DPOF, RAW, RAW + JPEG

• Film (Format AVCHD) : format AVCHD compatible v.2.0

• Vidéo : MPEG-4 AVC/H.264

• Audio : Dolby Digital 2ch Dolby Digital Stéréo Creator • Fabriqué sous licence de Dolby Laboratories.

• Film (Format MP4) :

• Vidéo : MPEG-4 AVC/H.264

• Audio : MPEG-4 AAC-LC 2 canaux

• Communication USB : Hi-Speed USB (USB 2.0)

Flash

• Nombre guide du flash : GN 6 (en mètres, ISO 100)

• Temps de rechargement : Environ 4 secondes

• Porte du flash : couverture d’un objectif 18 mm (Longueur focale indique par l’objectif)

• Compensation du flash : +/- 3,0 EV (par incréments de 1/3 EV)

Chargeur de batterie BC-VW1

• Tension d’entre : 100 V – 240 V CA, 50 Hz/60 Hz, 4,2 W

• Tension de sortie : CC 8,4 V, 0,28 A

• Plage de températures de fonctionnement : 0ºC à 40ºC (32ºF à 104ºF)

• Plage de températures de stockage : –20ºC à +60ºC (–4ºF à +140ºF)

• Dimensions maximum : Environ 63 x 95 x 32 mm (2 1/2 x 3 3/4 x 1 5/16 pouces) (L/H/P)

• Poids : Environ 85 g (3 oz)

Batterie rechargeable NP-FW50

• Batterie utilisé : batterie au lithium-ion

• Tension maximum : CC 8,4 V

• Tension nominale : CC 7,2 V

• Tension de charge maximale : CC 8,4 V

• Courant de charge maximal : 1,02 A

• Capacité : Typique 7,7 Wh (1080 mAh) Minimum 7,3 Wh (1020 mAh)

• Dimension maximum : Environ 31,8 x 18,5 x 45 mm (1 5/16 x 3/4 x 1 13/16 pouces) (L/H/P)

• Poids : Environ 57 g (2,1 oz)

Objectif zoom E18 – 55 mm

• Focale équivalente en format 35 mm : 27 – 82,5 mm

• Éléments-groupes de lentilles : 9-11

• Angle de champ : 76º – 29º

• Distance minimale de mise au point : 0,25 m (0,82 pieds)

• Grossissement maximal : 0,3x ƒ-stop minimal : ƒ/22 – ƒ/32

• Diamètre d’objectif : 49 mm

• Dimensions (diamètre maximal x l’hauteur) : Environ 62,0 x 60,0 mm (2 1/2 x 2 3/8 po.)

• Poids : Environ 194 g (6,8 oz)

• Effet de la correction : Environ 4 paliers

Hasselblad dans l’espace

Voilà plus de 50 ans, le candidat astronaute de la NASA Walter Schirra a acheté un Hasselblad 500C dans un magasin de Houston. Décidé à embarquer avec lui sa

dernière acquisition lors de sa prochaine mission, il enleva le simili cuir qui recouvrait

le boîtier et décida de peindre la surface métallique en noir pour limiter la réflexion.

C’est ce modèle spécialement adapté qui a pris les premières photos dans l’espace.

La NASA n’avait jusqu’alors pas attaché beaucoup d’importance à la documentation photographique de ses missions spatiales. Mais elle ne tarda pas à changer d’avis lorsqu’elle constata la qualité des clichés rapportés par Schirra.

C’est d’ailleurs à sa demande que Hasselblad modifia et peaufina ses appareils pour mieux les adapter à une utilisation dans l’espace, testant différents objectifs pour les alléger et les affiner au maximum.

 

À propos de Hasselblad :

Fondé en 1941, à Göteborg, en Suède, Hasselblad est, depuis plus d’un demi siècle, le fabricant leader et le meilleur partenaire des photographes travaillant avec un moyen format, fournissant en permanence l’excellence, tant par la qualité de ses produits que par son innovation. Hasselblad a conquis sa renommée, pour l’incroyable qualité de ses produits, en 1962, lorsque ses appareils ont été choisis pour les missions spatiales de la NASA. Se basant sur les références positives à son illustre passé, Hasselblad est devenue une marque moderne et dynamique.

En 2002, Hasselblad présentait son système H: avec son ensemble d’objectifs destinés aux professionnels et sa technologie unique, ce système d’appareils photos numériques est le plus complet parmi ceux qui sont actuellement disponibles.

Les appareils Hasselblad sont aujourd’hui disponibles chez des revendeurs dans 45 pays.

Il fallait également qu’ils continuent à fonctionner parfaitement dans les conditions les plus éprouvantes, à plus de 120°C au soleil et à -65°C à l’ombre.

Les images prises par les astronautes avec les boîtiers noirs Hasselblad sont devenues de véritables classiques.

Et les instants qu’ils ont saisis n’étaient pas seulement formidables ; ils étaient historiques.

Le Hasselblad 500EL a fait ses débuts dans l’espace à bord d’Apollo VIII qui a effectué dix orbites autour de la Lune le 1er juin 1969.

Et lorsque Apollo XI a atterri sur la Lune, ce qui signifiait que l’homme faisait ses premiers pas en dehors de sa planète, Hasselblad était également présent.

Ayant rempli leur mission, au total treize appareils photo ont été considérés comme gênants pour le voyage du retour et ils ont été abandonnés sur la Lune.

Seuls les magasins à pellicules contenant les images précieuses ont été ramenés.

Ils témoignaient de la puissance des photos qui avaient été prises.

Et de la capacité de l’appareil Hasselblad à les prendre.

 

Des recherches rigoureuses et méticuleuses en ingénierie ont conduit à la création d’un appareil incomparable. L’étalonnage parfait du boîtier permet au Lunar d’accepter les objectifs DSLR compacts et professionnels, tout en assurant un excellent équilibre à tout moment. Pour personnaliser sa relation avec l’appareil, le photographe peut choisir la poignée dans son matériau favori. Quiconque a le plaisir de prendre en main un Lunar accède à une expérience sensorielle faite de confort, de chaleur et de perfection ; un effet presque magnétique qui provoque une irrésistible attraction.

L’union parfaite entre l’homme et l’appareil vient de s’accomplir.

 

Victor Hasselblad

 

 

La direction

Dr Larry Hansen, Président-Directeur Général Larry Hansen, largement connu dans le monde des affaires pour son action en faveur d’une évolution positive du commerce, a été nommé PDG du groupe Hasselblad en novembre 2009 avec la promesse de « faire avancer la photographie ».

Au début des années 70, le Dr Hansen dirigeait une clinique privée à Burlington au

Canada, où il était docteur en optométrie.

Désormais, des décennies plus tard, il a une vision totalement différente de la voie à suivre pour Hasselblad.

Il oriente la société fabriquant le meilleur système moyen format au monde – très prisé par nombreux des plus grands photographes professionnels du monde entier – vers de nouveaux segments de marché en ayant recours à une technologie de pointe et des éléments de conception radicalement nouveaux.

Le Dr Hansen a été le moteur du développement de ce nouvel appareil de « luxe suprême » qu’est le Lunar. Son lancement marque la première phase du plan qu’il a imaginé afin de garantir que Hasselblad ait des solutions haut-de-gamme à proposer dans chacun des segments du marché de la photo, y compris les appareils de type SLR et les appareils compacts plus petits.

Avant de rejoindre Hasselblad en 2008 en tant qu’administrateur externe, M. Hansen était PDG du groupe Carl Zeiss Japon et Directeur général de Carl Zeiss Asie- Pacifique – accumulant 26 ans d’expérience aux postes de direction les plus importants de l’entreprise d’optique et d’optoélectronique.

C’est là qu’entre 1995 et 2008, il a noué des liens étroits avec Sony Corporation et a établi des relations commerciales fructueuses dans le domaine de la photographie avec des entreprises japonaises comme Cosina et Kyocera.

Avant de devenir Président exécutif du groupe Hasselblad, il avait été DG de l’agence internationale pour la prévention de la cécité (IAPB), où il était en charge de l’initiative mondiale Vision 2020, partenariat entre l’IAPB et l’organisation mondiale de la santé (OMS).

Ardent militant de la lutte contre le braconnage du rhinocéros d’Afrique, le docteur Hansen est à l’origine du prix « Rhino Conservation Awards », qu’il parraine également, et qui récompense les personnes qui se consacrent à la défense des rhinocéros.

Il y a 14 ans, il avait créé le prix Carl Zeiss pour la préservation du tigre en Inde.

Luca Alessandrini, responsable de l’unité New Business Development.

Depuis la fin 2011, l’ex-pilote automobile professionnel italien Luca Alessandrini est en pole position au poste de responsable de l’unité New Business Development chez Hasselblad – il est aussi un acteur majeur dans la course de l’entreprise pour renforcer sa présence dans de nouveaux segments du marché de la photo.

Luca dirige le « centre d’excellence » de Hasselblad, plate-forme du design située près de Venise, rampe de lancement du « projet HQ » du Lunar.

Luca a obtenu son diplôme de sciences politiques et de commerce à l’Université de Padoue en Italie en 1998 avant d’être nommé Chef de produit Kitchen appliance du groupe De Longhi à Trévise.

En 2000, il change de poste dans la même société et devient directeur des achats équipementiers et a joué un rôle majeur dans le projet d’intégration de six mois qui a fait suite à l’acquisition par De Longhi de la société anglaise Kenwood Appliances Limited.

Entre 2002 et 2005, il a occupé un poste à responsabilité au sein de la division Technical Clothing Motorcycle et de l’unité Racing Division of Alpinestars Spa – un grand nom du secteur. Les missions de Luca consistaient à mettre en avant le design, les matières et aussi les solutions techniques brevetées italiens.

Cette fonction lui a également donné l’opportunité de s’adonner à sa passion de toujours pour la course automobile.

C’est en 2005 que Luca est entré dans le monde de l’image, d’abord comme directeur de marque chez Gitzo, fabricant de pieds et de trépieds, puis, 4 ans plus tard, en tant que directeur de l’unité Support photo Category pour les marques Manfrotto et Gitzo du groupe Vitec.

Luca est arrivé chez Hasselblad il y a 18 mois, avec pour mission de développer, en tant que pionnier, l’implantation sur de tout nouveaux marchés grand public à travers le monde.

 

www.hasselblad-lunar.com

 

 

 Suivez moi sur Instagram @ObsessionLuxe