Nous utilisons les cookies pour améliorer le site et votre expérience de navigation.

Maison Guerlain, PRESOMPTION D’INSOUCIANCE, Exposition Guerlain – Parcours Privé FIAC 2012.

Cet automne et pour la 7e année consécutive, la Maison Guerlain ouvre ses portes à l’art contemporain.

Au programme : une exposition conviant une quinzaine d’artistes autour du thème de la « présomption d’insouciance ».

Un événement ouvert au grand public 7 jours sur 7, à découvrir dans le cadre du Parcours Privé de la Fiac…

Art : le droit à l’insouciance, une revendication intemporelle !

Dans une sélection imaginée par Caroline Messensee, commissaire des expositions Klimt au musée Maillol,

Braque au Kunstforum de Vienne, Dubuffet au Guggenheim de Bilbao, l’édition 2012 est un hymne à la légèreté, au rêve, à la volupté…

« L’insouciance est le seul sentiment qui puisse inspirer notre vie et ne pas disposer d’arguments pour se défendre », Françoise Sagan, Bonjour Tristesse

De la même manière qu’il existe un droit à la présomption d’innocence, l’art revendique un droit à l’insouciance.

C’est d’ailleurs sa marque de fabrique !

Oui, en cette période de crises, économique, financière, de perte de valeurs, l’art transporte, émeut, surprend, inspire et nourrit l’imaginaire !

…Et pour ce faire, la création assume de prendre autant de libertés que nécessaires pour rompre avec l’austérité et la morosité ambiantes.

Comme le clama en son temps le Véronèse à qui l’on reprocha sa posture licencieuse : « Nous, les peintres, prenons des libertés tout comme les poètes et les fous ».

« L’insouciance ne s’improvise pas », Raymond Radiguet, Le Bal du Comte d’Orgel

Un droit d’autant plus légitime que l’insouciance est un thème éminemment sérieux et non pas leste, superficiel et inconséquent.

Pour s’en convaincre, il suffit de dérouler le fil de la création et de s’imprégner de la manière avec laquelle les artistes se sont employés, de tout temps,

à redonner vie à un songe, à l’émotion que procure la vision furtive d’une épaule nue, au souvenir d’une promenade dans les forêts automnales,

au tempo d’une époque, et à toutes les formes de la succession perpétuelle des images de la vie…


 Suivez moi sur Instagram @ObsessionLuxe


Maison Guerlain, PRESOMPTION D’INSOUCIANCE, Exposition Guerlain – Parcours Privé FIAC 2012.
Votre adresse email ne sera pas publié

Laisser un commentaire

Maison Guerlain, PRESOMPTION D’INSOUCIANCE, Exposition Guerlain – Parcours Privé FIAC 2012.
Christel Engström
Article
Christel Engström
,,,,,,,,

Cet automne et pour la 7e année consécutive, la Maison Guerlain ouvre ses portes à l’art contemporain.

Au programme : une exposition conviant une quinzaine d’artistes autour du thème de la « présomption d’insouciance ».

Un événement ouvert au grand public 7 jours sur 7, à découvrir dans le cadre du Parcours Privé de la Fiac…

Art : le droit à l’insouciance, une revendication intemporelle !

Dans une sélection imaginée par Caroline Messensee, commissaire des expositions Klimt au musée Maillol,

Braque au Kunstforum de Vienne, Dubuffet au Guggenheim de Bilbao, l’édition 2012 est un hymne à la légèreté, au rêve, à la volupté…

« L’insouciance est le seul sentiment qui puisse inspirer notre vie et ne pas disposer d’arguments pour se défendre », Françoise Sagan, Bonjour Tristesse

De la même manière qu’il existe un droit à la présomption d’innocence, l’art revendique un droit à l’insouciance.

C’est d’ailleurs sa marque de fabrique !

Oui, en cette période de crises, économique, financière, de perte de valeurs, l’art transporte, émeut, surprend, inspire et nourrit l’imaginaire !

…Et pour ce faire, la création assume de prendre autant de libertés que nécessaires pour rompre avec l’austérité et la morosité ambiantes.

Comme le clama en son temps le Véronèse à qui l’on reprocha sa posture licencieuse : « Nous, les peintres, prenons des libertés tout comme les poètes et les fous ».

« L’insouciance ne s’improvise pas », Raymond Radiguet, Le Bal du Comte d’Orgel

Un droit d’autant plus légitime que l’insouciance est un thème éminemment sérieux et non pas leste, superficiel et inconséquent.

Pour s’en convaincre, il suffit de dérouler le fil de la création et de s’imprégner de la manière avec laquelle les artistes se sont employés, de tout temps,

à redonner vie à un songe, à l’émotion que procure la vision furtive d’une épaule nue, au souvenir d’une promenade dans les forêts automnales,

au tempo d’une époque, et à toutes les formes de la succession perpétuelle des images de la vie…


 Suivez moi sur Instagram @ObsessionLuxe