Nous utilisons les cookies pour améliorer le site et votre expérience de navigation.

KARL x I LOVE DUST


 

KARL et le collectif britannique I Love Dust présentent une série de quatre t-shirts en édition limitée.

Disponibles en version homme et femme, les quatre modèles reprennent des éléments clés de l’univers KARL et du créateur lui-même.

Une mitaine ou un plastron en trompe-l’œil font écho au style personnel de Karl Lagerfeld, tandis que deux créations autour du graphisme reflètent son visage et son nom iconiques.

Basés entre Londres et le Hampshire, les membres de I Love Dust se revendiquent comme un «collectif multidisciplinaire » connu pour son style ludique.

Les fondateurs Mark Graham et Ben Beach ont monté l’agence il y a une dizaine d’années avec l’envie de développer un style inspiré par la culture street.

I Love Dust a très rapidement travaillé avec de nombreux clients en Europe et aux Etats-Unis, se diversifiant également dans la production vidéo.

L’opportunité de travailler avec KARL a été un véritable aboutissement pour l’agence : selon Mark Graham, l’un des fondateurs,

« dessiner des t-shirts en édition limitée pour quelqu’un comme Karl Lagerfeld est le rêve de tout graphiste qui se respecte ».

Les t-shirts seront disponibles dès le 31 mai 2012 sur www.karl.com, dans le pop-up store KARL sur Bleecker Street à New York et chez colette à Paris.

 Quelques questions à I Love Dust : 

Quelle perception de Karl Lagerfeld aviez-vous avant de travailler avec lui ?

Karl est une icône vivante de la mode – tout le monde connaît l’homme lui-même, sa silhouette, son look.

Il fait partie intégrante de la culture populaire moderne.

Dans un jeu vidéo comme Grand Theft Auto, par exemple, il y a plein de références autour de lui qui résonnaient dans notre culture personnelle.

C’est un honneur de pouvoir collaborer avec lui.

Comment avez-vous intégré des éléments de son univers très personnel dans vos créations ?

Quand on commence à réfléchir à ses citations, à son style personnel, il y a déjà une gigantesque bibliothèque de possibilités qui s’ouvre à nous.

On est presque trop gâtés ! Ses bagues, sa coiffure, ses vêtements se prêtent si bien à une interprétation visuelle et graphique.

Karl est une anthologie du cool.

 Avez-vous été attirés par le concept de vente en ligne spécifique à KARL?

On a surtout aimé le fait que les t-shirts ne soient proposés qu’en édition limitée: une fois qu’il sont vendus, on ne pourra plus les collectionner.

I Love Dust est un collectif – comment travaillez-vous sur un projet comme celui-ci?

Une agence de graphisme compte généralement deux ou trois créatifs, ou alors une centaine.

Nous sommes environ 25 à l’agence. Lorsque nous recevons un brief, nous nous réunissons pour en parler, et chacun fait des propositions.

Nous montrons au client environ 90% des propositions.

Dans le cas de KARL, il y en avait une cinquantaine au départ car tout le monde voulait participer au projet!

Y a-t-il une « marque de fabrique » I Love Dust?

C’est difficile vu qu’on est nombreux, mais on retrouve toujours des éléments de narration dans notre travail.

Il ne s’agit pas simplement de faire un truc cool, mais un truc cool avec une vraie histoire.

Vous avez deux bureaux, l’un dans l’Est londonien, et l’un au bord de la mer dans le Hampshire…

On a d’abord ouvert celui du Hampshire, puis avec le développement de l’agence il a fallu avoir un QG à Londres également.

Parfois c’est vraiment bien de pouvoir se mettre au vert pour se concentrer sur un projet loin de toute l’effervescence de Londres.

Que signifie votre nom (J’aime la poussière)?

Notre premier bureau était un sous-sol plein de poussière, et on faisait sans cesse des blagues à ce sujet.

Les premiers clients sont arrivés très vite, on n’a pas eu le temps de penser à un nouveau nom.

En tout cas, il reste bien en tête – même si on nous confond parfois avec une agence de nettoyage.

 

 Suivez moi sur Instagram @ObsessionLuxe


KARL x I LOVE DUST
Votre adresse email ne sera pas publié

Laisser un commentaire

KARL x I LOVE DUST
Christel Engström
Article
Christel Engström
,,,


 

KARL et le collectif britannique I Love Dust présentent une série de quatre t-shirts en édition limitée.

Disponibles en version homme et femme, les quatre modèles reprennent des éléments clés de l’univers KARL et du créateur lui-même.

Une mitaine ou un plastron en trompe-l’œil font écho au style personnel de Karl Lagerfeld, tandis que deux créations autour du graphisme reflètent son visage et son nom iconiques.

Basés entre Londres et le Hampshire, les membres de I Love Dust se revendiquent comme un «collectif multidisciplinaire » connu pour son style ludique.

Les fondateurs Mark Graham et Ben Beach ont monté l’agence il y a une dizaine d’années avec l’envie de développer un style inspiré par la culture street.

I Love Dust a très rapidement travaillé avec de nombreux clients en Europe et aux Etats-Unis, se diversifiant également dans la production vidéo.

L’opportunité de travailler avec KARL a été un véritable aboutissement pour l’agence : selon Mark Graham, l’un des fondateurs,

« dessiner des t-shirts en édition limitée pour quelqu’un comme Karl Lagerfeld est le rêve de tout graphiste qui se respecte ».

Les t-shirts seront disponibles dès le 31 mai 2012 sur www.karl.com, dans le pop-up store KARL sur Bleecker Street à New York et chez colette à Paris.

 Quelques questions à I Love Dust : 

Quelle perception de Karl Lagerfeld aviez-vous avant de travailler avec lui ?

Karl est une icône vivante de la mode – tout le monde connaît l’homme lui-même, sa silhouette, son look.

Il fait partie intégrante de la culture populaire moderne.

Dans un jeu vidéo comme Grand Theft Auto, par exemple, il y a plein de références autour de lui qui résonnaient dans notre culture personnelle.

C’est un honneur de pouvoir collaborer avec lui.

Comment avez-vous intégré des éléments de son univers très personnel dans vos créations ?

Quand on commence à réfléchir à ses citations, à son style personnel, il y a déjà une gigantesque bibliothèque de possibilités qui s’ouvre à nous.

On est presque trop gâtés ! Ses bagues, sa coiffure, ses vêtements se prêtent si bien à une interprétation visuelle et graphique.

Karl est une anthologie du cool.

 Avez-vous été attirés par le concept de vente en ligne spécifique à KARL?

On a surtout aimé le fait que les t-shirts ne soient proposés qu’en édition limitée: une fois qu’il sont vendus, on ne pourra plus les collectionner.

I Love Dust est un collectif – comment travaillez-vous sur un projet comme celui-ci?

Une agence de graphisme compte généralement deux ou trois créatifs, ou alors une centaine.

Nous sommes environ 25 à l’agence. Lorsque nous recevons un brief, nous nous réunissons pour en parler, et chacun fait des propositions.

Nous montrons au client environ 90% des propositions.

Dans le cas de KARL, il y en avait une cinquantaine au départ car tout le monde voulait participer au projet!

Y a-t-il une « marque de fabrique » I Love Dust?

C’est difficile vu qu’on est nombreux, mais on retrouve toujours des éléments de narration dans notre travail.

Il ne s’agit pas simplement de faire un truc cool, mais un truc cool avec une vraie histoire.

Vous avez deux bureaux, l’un dans l’Est londonien, et l’un au bord de la mer dans le Hampshire…

On a d’abord ouvert celui du Hampshire, puis avec le développement de l’agence il a fallu avoir un QG à Londres également.

Parfois c’est vraiment bien de pouvoir se mettre au vert pour se concentrer sur un projet loin de toute l’effervescence de Londres.

Que signifie votre nom (J’aime la poussière)?

Notre premier bureau était un sous-sol plein de poussière, et on faisait sans cesse des blagues à ce sujet.

Les premiers clients sont arrivés très vite, on n’a pas eu le temps de penser à un nouveau nom.

En tout cas, il reste bien en tête – même si on nous confond parfois avec une agence de nettoyage.

 

 Suivez moi sur Instagram @ObsessionLuxe