Nous utilisons les cookies pour améliorer le site et votre expérience de navigation.

Evènement du 08 Mars 2012

Pourquoi devenir membre Jobart Barjot ?

  • découvrir des artistes, designers et créateurs illustres et émergents
  • rencontrer des personnalités uniques
  • tisser un réseau de contacts influents
  • tester de nouvelles tendances

Les privilèges « membre Jobart Barjot »

  • tisser un réseau de contacts influents

  • l’accès au répertoire des membres et des intervenants
  • l’accès à des animations exclusivement réservées aux membres
  • la priorité sur les ateliers des événements
  • des accès et des tarifs V.I.P auprès des partenaires Jobart Barjot (voyages, hôtels, créateurs…)

Êtes-vous éligible en tant que membre Jobart Barjot ?

  • Êtes-vous Art-addict ?
  • Combien de paires de Louboutin possédez-vous ?
  • Avez-vous déjà fait une course poursuite avec la police ?
  • Êtes-vous capable de manger un couscous sans culpabiliser ?
  • Avez-vous déjà parcouru 10 000 km pour aller voir une foire ?
  • Pouvez-vous dresser la liste de vos amants ?
  • Êtes-vous tatouée ?
  • Avez-vous un Birkin ?
  • Avez-vous déjà pris le thé au Peninsula de Hong-Kong ?
  • Avez-vous déjà cassé la tirelire de votre enfant pour payer un voiturier ?
  • Êtes-vous capable de tenir 3 coupettes en parlant de littérature ?
  • Avez-vous déjà filé à l’anglaise pendant qu’il dormait ?
  • Êtes-vous déjà partie à l’autre bout de la Terre sur un coup de tête ?

Si vous pouvez répondre par l’affirmative à au moins 5 questions, félicitations, vous êtes un membre potentiel !

Conditions d’admission

Tarifs
Adhésion annuelle (statut membre) : 1000 euros / an
Entrée ponctuelle* : 120 euros / événement
* : le Club se réservant le droit de transmettre les invitations des événements suivants

Procédure
Cooptation ou lettre de motivations + entretien

Quel est votre parcours ?

Durant près de dix ans, je m’occupais d’enfants et de personnes âgées atteintes de pathologies lourdes endommageant leur vue. Mon travail était de reconstituer un semblant de vision. Brutalement, ma vie a basculé à l’apparition d’une maladie génétique rare, m’infligeant de violentes douleurs et me paralysant partiellement. Contrainte d’abandonner mon activité, il fallait faire face à l’inquiétude de mes fils et aux reproches de mes anciens patients qui se sentaient abandonnés.

Pourquoi ce changement de voie vers l’Art ?

C’est en prenant le pinceau pour m’exprimer, lutter et me vider la tête, que je découvre alors l’Art et les oeuvres de Justin Mortimer, qui me parlent de la souffrance, des doutes, et de la volonté de les surmonter. Cette découverte bouleversante va donner un nouveau tournant à ma vie : j’ai compris que la plus belle chose qui pouvait m’arriver était d’aider des personnes comme lui à exister. Désormais, j’allais mettre mon énergie au service de l’Art.

Comment avez-vous mis cette énergie au service de l’Art ?

Animée de cette volonté de révéler des talents anonymes, j’ouvre un espace dédié dans le VIIIe arrondissement de Paris, au milieu de galeries plus ou moins traditionnelles, et me démarque par des choix éclectiques. Puis l’aventure se poursuit à Miami, une ville dynamique, gage d’un public cosmopolite ouvert, capable de se passionner pour les pratiques moins classiques. J’y trouve mon paradis: 1700 m2 au sein desquels toutes les folies sont imaginables…

Pourquoi Jobart Barjot ?

Je m’intéresse au personnage de Juliette Récamier, et je rentre à Paris avec un nouveau projet. Ce club émane de constats sur la société d’un manque cruel de proximité et d’échanges intéressants entre les gens. Je vais d’abord chercher à fédérer mes collectionneuses ou femmes de collectionneurs, dans un concept entre le boudoir et le salon intellectuel… et continuer à rassembler une assemblée de passionnées curieuses de découvrir d’autres univers artistiques. Jobart Barjot ne se limite pas seulement aux plasticiens d’Art contemporain «classique» (peintres, photographes et sculpteurs) mais permet une intrusion des sphères plus larges qui peuvent déranger comme le burlesque, le body-art…

 

Présentation

Le 1er « magazine vivant » autour de l’Art contemporain et du Luxe en France

Jobart Barjot est un club féminin très privé sans équivalent : chaque premier jeudi du mois, des femmes influentes de tous âges et de tous horizons professionnels se réunissent dans l’appartement d’Armelle Cohen, fondatrice et directrice artistique du club, qui réinvente les lieux pour chaque événement. Ce cadre privé et intimiste est une condition sine qua none à l’échange humain, naturel et désinhibé, pour des femmes très occupées qui, en dehors de ces sessions, ont peu de temps pour se retrouver entre elles et tisser des liens. Armelle Cohen a su reprendre et réinterpréter l’esprit des salons du XVIIIe siècle pour en faire le premier « magazine vivant » de l’Art contemporain et du Luxe. Le club est ainsi conçu comme un lieu de ressource pour le corps et l’esprit. Le club Jobart Barjot est en France le premier concept de ce type, qui existe déjà à Londres où il intrigue le public malgré son aspect privé.

Découvrir des artistes incroyables et des professionnels très pointus

Lors des rendez-vous Jobart Barjot, les membres déambulent spontanément d’une pièce à l’autre de l’appartement, et y plongent à chaque fois dans un univers personnel différent. Lors d’une session, les membres vont découvrir l’univers d’artistes émergents et décalés (parmi les chouchous : Fabio Lago, Kim Joon, Liu Bolin, Luo Brothers, Otiniel Lins, Julian Opie…), acheter leurs œuvres, et participer à des conférences thématiques tenues par des intervenants de qualité. Ainsi, on pourra participer à une conférence donnée par un avocat dans la bibliothèque, à un débat sur un sujet philosophique dans le salon, s’informer sur les bonnes pratiques de la chirurgie esthétique auprès d’un médecin de renom… Les journées Jobart Barjot sont l’occasion pour chacune de poser des questions à des professionnels pointus, vers lesquels elles n’auraient pas fait de démarche par faute de temps, pour répondre à leurs interrogations : un psychologue venu présenter son livre, un sexologue…

Loisir égoïste et complicité décomplexée

Le nom de « Jobart Barjot » n’a pas été choisi par hasard : le club propose des découvertes des plus intellectuelles aux plus décalées, voire…barjot ! Dans certaines pièces, l’appartement prend des allures de boudoir où les membres profitent de prestations exclusives. Une fois leur programme reçu, elles trépigneront d’impatience : d’apprendre à faire des cupcakes dans la cuisine, de se faire enfin tatouer par le tatoueur des stars Tin-tin au mini- bar, de se faire relooker et prendre en photo comme une vraie pin-up, d’apprendre l’effeuillage burlesque dans une chambre à l’ambiance feutrée, de se faire tirer les cartes dans le dressing, de découvrir les créateurs de demain en dégustant un tiramisu fait maison… Et ici, pas de tabous, on va direct à l’essentiel, on se raconte tout et on ose expérimenter toutes les formes d’Art. Tels sont les événements Jobart Barjot, pleins de surprises, d’échange, et d’hédonisme. Une parenthèse dans la course du quotidien, un asile de folles… de l’Art dans tous ses états.

VALEURS

 Suivez moi sur Instagram @ObsessionLuxe

Votre adresse email ne sera pas publié

Laisser un commentaire

Evènement du 08 Mars 2012
Christel Engström
Article
Christel Engström

Pourquoi devenir membre Jobart Barjot ?

  • découvrir des artistes, designers et créateurs illustres et émergents
  • rencontrer des personnalités uniques
  • tisser un réseau de contacts influents
  • tester de nouvelles tendances

Les privilèges « membre Jobart Barjot »

  • tisser un réseau de contacts influents

  • l’accès au répertoire des membres et des intervenants
  • l’accès à des animations exclusivement réservées aux membres
  • la priorité sur les ateliers des événements
  • des accès et des tarifs V.I.P auprès des partenaires Jobart Barjot (voyages, hôtels, créateurs…)

Êtes-vous éligible en tant que membre Jobart Barjot ?

  • Êtes-vous Art-addict ?
  • Combien de paires de Louboutin possédez-vous ?
  • Avez-vous déjà fait une course poursuite avec la police ?
  • Êtes-vous capable de manger un couscous sans culpabiliser ?
  • Avez-vous déjà parcouru 10 000 km pour aller voir une foire ?
  • Pouvez-vous dresser la liste de vos amants ?
  • Êtes-vous tatouée ?
  • Avez-vous un Birkin ?
  • Avez-vous déjà pris le thé au Peninsula de Hong-Kong ?
  • Avez-vous déjà cassé la tirelire de votre enfant pour payer un voiturier ?
  • Êtes-vous capable de tenir 3 coupettes en parlant de littérature ?
  • Avez-vous déjà filé à l’anglaise pendant qu’il dormait ?
  • Êtes-vous déjà partie à l’autre bout de la Terre sur un coup de tête ?

Si vous pouvez répondre par l’affirmative à au moins 5 questions, félicitations, vous êtes un membre potentiel !

Conditions d’admission

Tarifs
Adhésion annuelle (statut membre) : 1000 euros / an
Entrée ponctuelle* : 120 euros / événement
* : le Club se réservant le droit de transmettre les invitations des événements suivants

Procédure
Cooptation ou lettre de motivations + entretien

Quel est votre parcours ?

Durant près de dix ans, je m’occupais d’enfants et de personnes âgées atteintes de pathologies lourdes endommageant leur vue. Mon travail était de reconstituer un semblant de vision. Brutalement, ma vie a basculé à l’apparition d’une maladie génétique rare, m’infligeant de violentes douleurs et me paralysant partiellement. Contrainte d’abandonner mon activité, il fallait faire face à l’inquiétude de mes fils et aux reproches de mes anciens patients qui se sentaient abandonnés.

Pourquoi ce changement de voie vers l’Art ?

C’est en prenant le pinceau pour m’exprimer, lutter et me vider la tête, que je découvre alors l’Art et les oeuvres de Justin Mortimer, qui me parlent de la souffrance, des doutes, et de la volonté de les surmonter. Cette découverte bouleversante va donner un nouveau tournant à ma vie : j’ai compris que la plus belle chose qui pouvait m’arriver était d’aider des personnes comme lui à exister. Désormais, j’allais mettre mon énergie au service de l’Art.

Comment avez-vous mis cette énergie au service de l’Art ?

Animée de cette volonté de révéler des talents anonymes, j’ouvre un espace dédié dans le VIIIe arrondissement de Paris, au milieu de galeries plus ou moins traditionnelles, et me démarque par des choix éclectiques. Puis l’aventure se poursuit à Miami, une ville dynamique, gage d’un public cosmopolite ouvert, capable de se passionner pour les pratiques moins classiques. J’y trouve mon paradis: 1700 m2 au sein desquels toutes les folies sont imaginables…

Pourquoi Jobart Barjot ?

Je m’intéresse au personnage de Juliette Récamier, et je rentre à Paris avec un nouveau projet. Ce club émane de constats sur la société d’un manque cruel de proximité et d’échanges intéressants entre les gens. Je vais d’abord chercher à fédérer mes collectionneuses ou femmes de collectionneurs, dans un concept entre le boudoir et le salon intellectuel… et continuer à rassembler une assemblée de passionnées curieuses de découvrir d’autres univers artistiques. Jobart Barjot ne se limite pas seulement aux plasticiens d’Art contemporain «classique» (peintres, photographes et sculpteurs) mais permet une intrusion des sphères plus larges qui peuvent déranger comme le burlesque, le body-art…

 

Présentation

Le 1er « magazine vivant » autour de l’Art contemporain et du Luxe en France

Jobart Barjot est un club féminin très privé sans équivalent : chaque premier jeudi du mois, des femmes influentes de tous âges et de tous horizons professionnels se réunissent dans l’appartement d’Armelle Cohen, fondatrice et directrice artistique du club, qui réinvente les lieux pour chaque événement. Ce cadre privé et intimiste est une condition sine qua none à l’échange humain, naturel et désinhibé, pour des femmes très occupées qui, en dehors de ces sessions, ont peu de temps pour se retrouver entre elles et tisser des liens. Armelle Cohen a su reprendre et réinterpréter l’esprit des salons du XVIIIe siècle pour en faire le premier « magazine vivant » de l’Art contemporain et du Luxe. Le club est ainsi conçu comme un lieu de ressource pour le corps et l’esprit. Le club Jobart Barjot est en France le premier concept de ce type, qui existe déjà à Londres où il intrigue le public malgré son aspect privé.

Découvrir des artistes incroyables et des professionnels très pointus

Lors des rendez-vous Jobart Barjot, les membres déambulent spontanément d’une pièce à l’autre de l’appartement, et y plongent à chaque fois dans un univers personnel différent. Lors d’une session, les membres vont découvrir l’univers d’artistes émergents et décalés (parmi les chouchous : Fabio Lago, Kim Joon, Liu Bolin, Luo Brothers, Otiniel Lins, Julian Opie…), acheter leurs œuvres, et participer à des conférences thématiques tenues par des intervenants de qualité. Ainsi, on pourra participer à une conférence donnée par un avocat dans la bibliothèque, à un débat sur un sujet philosophique dans le salon, s’informer sur les bonnes pratiques de la chirurgie esthétique auprès d’un médecin de renom… Les journées Jobart Barjot sont l’occasion pour chacune de poser des questions à des professionnels pointus, vers lesquels elles n’auraient pas fait de démarche par faute de temps, pour répondre à leurs interrogations : un psychologue venu présenter son livre, un sexologue…

Loisir égoïste et complicité décomplexée

Le nom de « Jobart Barjot » n’a pas été choisi par hasard : le club propose des découvertes des plus intellectuelles aux plus décalées, voire…barjot ! Dans certaines pièces, l’appartement prend des allures de boudoir où les membres profitent de prestations exclusives. Une fois leur programme reçu, elles trépigneront d’impatience : d’apprendre à faire des cupcakes dans la cuisine, de se faire enfin tatouer par le tatoueur des stars Tin-tin au mini- bar, de se faire relooker et prendre en photo comme une vraie pin-up, d’apprendre l’effeuillage burlesque dans une chambre à l’ambiance feutrée, de se faire tirer les cartes dans le dressing, de découvrir les créateurs de demain en dégustant un tiramisu fait maison… Et ici, pas de tabous, on va direct à l’essentiel, on se raconte tout et on ose expérimenter toutes les formes d’Art. Tels sont les événements Jobart Barjot, pleins de surprises, d’échange, et d’hédonisme. Une parenthèse dans la course du quotidien, un asile de folles… de l’Art dans tous ses états.

VALEURS

 Suivez moi sur Instagram @ObsessionLuxe